Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Amjad Allouchi/Le Progrès contre Claude Chollet/Ojim, première audience

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

7 avril 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Amjad Allouchi/Le Progrès contre Claude Chollet/Ojim, première audience

Amjad Allouchi/Le Progrès contre Claude Chollet/Ojim, première audience

Temps de lecture : 2 minutes

Le 9 novembre 2022, Claude Chollet, président de l’Ojim, recevait une convocation de la Police judiciaire pour « injures à raison de son appartenance ou de sa non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». La première audience du tribunal s’est tenue le 5 avril.

L’affaire en deux mots

Le plaig­nant est un jour­nal­iste du Pro­grès de Lyon, mon­sieur Amjad Allouchi, cité sur une ligne dans un arti­cle du 12 mai 2022 rela­tant les activ­ités de lanceuse d’alerte Isabelle Sur­ply qui n’a pas la cote auprès du Pro­grès de Lyon. Nous pub­lions ci-dessous l’article en ques­tion pour que nos lecteurs puis­sent devin­er où se trou­vent les nom­breuses et graves injures qu’il pour­rait contenir.

Voir aus­si : Isabelle Sur­ply, la lanceuse d’alerte qui n’a pas la côte auprès du Pro­grès de Lyon

Le Progrès derrière Amjad Allouchi

C’est une avo­cate du Pro­grès de Lyon qui représen­tait le plaig­nant. C’est donc plus le quo­ti­di­en lyon­nais qui est der­rière la plainte con­tre l’Ojim et son prési­dent, plutôt que le très jeune jour­nal­iste. La prochaine audi­ence a été fixée au 10 mai.

Ceux et celles qui veu­lent nous don­ner un coup de main et nous soutenir (nous avons déjà réglé une avance pour nos frais d’avocat), peu­vent le faire par un mes­sage de sol­i­dar­ité mais aus­si plus prosaïque­ment par un don qui sera le bien­venu dans ces temps tourmentés.

Je fais un don