Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

24 avril 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

Accueil | Veille médias | SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

24 avril 2014

La polémique enfle depuis la publication par le journal Le Progrès d’un classement des actes de délinquance par nationalité.

Ce mar­di, le quo­ti­di­en région­al titrait son info­gra­phie « Délin­quance: à cha­cun sa spé­cial­ité dans le Rhône » et dres­sait la liste des méfaits (cam­bri­o­lages, braquages, stupé­fi­ants, etc.) accom­pa­g­née des nation­al­ités les plus con­cernées. Un classe­ment qui a sus­cité une vive polémique sur les réseaux soci­aux et par­mi la presse et la classe poli­tique de gauche.

« Une info­gra­phie indigne », a ain­si dénon­cé Marie-Pierre de la Gontrie, secré­taire nationale au Par­ti social­iste en charge des ques­tions de jus­tice. Pour les Jeunes Social­istes, il s’ag­it d’un « jour­nal­isme de caniveau » qui vise « des ‘minorités’, que l’on se per­met de stig­ma­tis­er impuné­ment ». SOS Racisme, de son côté, a déposé plainte con­tre X et a déclaré qu’elle « ne saurait rester muette face à de telles dérives », jugeant l’ar­ti­cle du quo­ti­di­en par un terme bien con­nu : « nauséabond. » L’as­so­ci­a­tion a indiqué égale­ment qu’elle allait saisir la Com­mis­sion Nationale Infor­ma­tique et Lib­erté (CNIL) et le Défenseur des Droits « pour faire la lumière sur cette affaire ». 

« Dire la vérité, c’est “polémique” », a cepen­dant souligné le blog Le Salon Beige. Quant à Lionel Cailles, rédac­teur en chef adjoint du Pro­grès, il a réa­gi en déplo­rant une info­gra­phie « mal­adroite » qui a échap­pé à la vig­i­lance de la direc­tion. Il a mal­gré tout dénon­cé la « mal­hon­nêteté intel­lectuelle » des inter­nautes d’ex­trême-gauche ou d’ex­trême-droite qui n’ont pas tardé à récupér­er la polémique.

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés