Accueil | Actualités | Médias | SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »
Pub­lié le 24 avril 2014 | Éti­quettes :

SOS Racisme attaque Le Progrès pour une publication « nauséabonde »

La polémique enfle depuis la publication par le journal Le Progrès d'un classement des actes de délinquance par nationalité.

Ce mardi, le quotidien régional titrait son infographie « Délinquance: à chacun sa spécialité dans le Rhône » et dressait la liste des méfaits (cambriolages, braquages, stupéfiants, etc.) accompagnée des nationalités les plus concernées. Un classement qui a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux et parmi la presse et la classe politique de gauche.

« Une infographie indigne », a ainsi dénoncé Marie-Pierre de la Gontrie, secrétaire nationale au Parti socialiste en charge des questions de justice. Pour les Jeunes Socialistes, il s'agit d'un « journalisme de caniveau » qui vise « des ‘minorités', que l'on se permet de stigmatiser impunément ». SOS Racisme, de son côté, a déposé plainte contre X et a déclaré qu'elle « ne saurait rester muette face à de telles dérives », jugeant l'article du quotidien par un terme bien connu : « nauséabond. » L'association a indiqué également qu'elle allait saisir la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) et le Défenseur des Droits « pour faire la lumière sur cette affaire ».

« Dire la vérité, c’est "polémique" », a cependant souligné le blog Le Salon Beige. Quant à Lionel Cailles, rédacteur en chef adjoint du Progrès, il a réagi en déplorant une infographie « maladroite » qui a échappé à la vigilance de la direction. Il a malgré tout dénoncé la « malhonnêteté intellectuelle » des internautes d'extrême-gauche ou d'extrême-droite qui n'ont pas tardé à récupérer la polémique.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This