Accueil | Actualités | Médias | Images du Burundi : France 3 fait son mea culpa
Pub­lié le 19 janvier 2016 | Éti­quettes : ,

Images du Burundi : France 3 fait son mea culpa

Après avoir diffusé des images de provenance douteuse pour illustrer un sujet sur les troubles au Burundi, France 3 a finalement reconnu son erreur et présenté des excuses.

Dans le « Soir 3 » du mercredi 13 janvier, un sujet était consacré aux violences que connaît le Burundi. Pour illustrer les propos du présentateur, des images amateurs ont été diffusées, la voix off expliquant : « L'horreur absolue. Trois jeunes opposants (au pouvoir burundais, ndlr) assassinés, égorgés et émasculés par des bourreaux enthousiastes. » Ces images étaient présentées par la chaîne comme ayant été tournées « il y a deux jours à Karuzi au nord-est de Bujumbura (...) sur un terrain appartenant au parti du président burundais ».

Depuis, le site des Observateurs de France 24 ont pu constater que la vidéo avait en réalité été publiée sur Youtube trois semaines auparavant, et que « la langue que l'on entend dans la vidéo n'est pas du kirundi, la langue officielle et majoritaire du Burundi » mais « du hausa, une langue usitée notamment au Nigéria et au Niger, à des milliers de kilomètres du Burundi ».

Après deux jours de vérifications, France 3 a finalement fait son mea culpa et présenté ses excuses aux téléspectateurs, par l'intermédiaire de Francis Letellier dans « Soir 3 ». « L'authentification des images est en cours. Il apparaît que la vidéo est plus ancienne et qu'elle aurait été tournée dans un pays de l'Afrique de l'Ouest et non au Burundi. Nous vous prions évidemment de bien vouloir accepter nos excuses », a annoncé le présentateur. La chaîne a également retiré le reportage de son site internet car il « comportait des erreurs factuelles ».

Malgré tout, suite à cette erreur, la présidence burundaise a annoncé qu'elle comptait porter plainte contre France 3 et Bernard Maingain, sans toutefois préciser le motif juridique.

Crédit photo : capture d'écran vidéo France 3 (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux