Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Glenn Greenwald quitte The Intercept

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

1 novembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Glenn Greenwald quitte The Intercept

Glenn Greenwald quitte The Intercept

Temps de lecture : 2 minutes

Connu pour avoir recueilli les révélations d’Edward Snowden sur l’agence américaine de renseignement NSA en 2013, Glenn Greenwald est l’un des trois cofondateurs de The Intercept, un site de journalisme d’investigation, classé dans la catégorie libérale libertaire.

Censure libérale

Co-fon­da­teur du site The Inter­cept, Green­wald a décidé de le quit­ter après que les respon­s­ables de la rédac­tion lui aient demandé de retir­er tous les pas­sages cri­tiques sur Joe Biden dans un arti­cle con­cer­nant les affaires juteuses et illé­gales de son fils Hunter. Cette affaire révélée par le New York Post a été cen­surée sur Face­book et sur Twit­ter qui ont effacés tous les posts la relayant.

Dégoûté de la partialité de ses collègues

Dans un pod­cast d’un col­lègue, puis dans une tri­bune pub­liée le 20 octo­bre 2020 sur la plate­forme col­lab­o­ra­tive Sub­stack, il a exprimé sa décep­tion devant l’attitude de ses collègues :

« Je ne pense pas avoir été dégoûté par mes col­lègues dans la pro­fes­sion comme je l’ai été ces trois dernières semaines avec cette his­toire ». Par­lant des jour­nal­istes améri­cains dans leur immense majorité, il a ajouté « Ils sont telle­ment dans l’espérance que Trump perde (They are all des­per­ate for Trump to lose), c’est ça la réal­ité. Ils veu­lent que Biden gagne, c’est pourquoi ils ne veu­lent dif­fuser aucune infor­ma­tion ou aucune his­toire qui puisse favoris­er la défaite de Biden. »

Vidéos à la une