Accueil | Actualités | Médias | Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?
Pub­lié le 16 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

Dans son édition du mercredi 11 septembre, Le Canard Enchaîné publiait deux dessins satiriques, mettant en parallèle l’attribution des JO de 2020 au Japon avec la catastrophe de Fukushima.

« Ce genre de caricatures blesse les sinistrés de la catastrophe du 11 mars 2011 et véhicule des informations fausses sur le problème de l'eau radioactive à la centrale Fukushima Daiichi. C'est extrêmement regrettable », a jugé le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga. « Nous avons l'intention d'adresser un message de protestation au "Canard Enchaîné" via l'ambassade du Japon à Paris », a-t-il ajouté. Et ce dernier de s’assurer que le Japon va « donner des explications sur la situation à la centrale de sorte que ne soient plus données des informations inexactes sur le Japon ».

De son côté, « Le Canard assume ces dessins sans le moindre état d'âme ». « Ce n'est pas parce qu'on fait de l'humour qu'on outrage les victimes. Ici, on peut traiter une tragédie par l'humour, apparemment, ce n'est pas le cas au Japon », a ironisé Louis-Marie Horeau, le rédacteur en chef du journal, avant d’ajouter : « On est absolument stupéfaits de l'ampleur que ça prend et de l'importance que l'on donne à ces dessins qui nous semblent anodins. S'il y a matière à s'indigner, c'est de la manière dont a été gérée la crise par le gouvernement japonais. »

Il conclut à l’AFP : « Nous n'avons pas été destinataires d'une protestation officielle. Un chargé d'affaires de l'ambassade du Japon à Paris m'a appelé pour m'expliquer combien tout allait bien à Fukushima. »

Une journaliste japonaise note : « Il y a des gens qui ont réellement subi l'impact des radiations et ce genre de dessins les blesse. Cela provoquerait un énorme scandale s'ils étaient publiés dans la presse nippone. » Un journal japonais, Mainichi Shimbun, a même titré : « Encore les médias français ! » Celui-ci fait référence à une autre polémique, lorsque Laurent Ruquier avait montré le gardien de but de l’équipe de football du Japon avec quatre bras, parlant de l’« effet Fukushima ».

Voir aussi : La mafia japonaise a désormais son propre magazine

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This