Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

16 septembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

Accueil | Veille médias | Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

Fukushima : Le Japon est-il susceptible ?

16 septembre 2013

Dans son édition du mercredi 11 septembre, Le Canard Enchaîné publiait deux dessins satiriques, mettant en parallèle l’attribution des JO de 2020 au Japon avec la catastrophe de Fukushima.

« Ce genre de car­i­ca­tures blesse les sin­istrés de la cat­a­stro­phe du 11 mars 2011 et véhicule des infor­ma­tions fauss­es sur le prob­lème de l’eau radioac­tive à la cen­trale Fukushi­ma Dai­ichi. C’est extrême­ment regret­table », a jugé le porte-parole du gou­verne­ment Yoshi­hide Suga. « Nous avons l’in­ten­tion d’adress­er un mes­sage de protes­ta­tion au “Canard Enchaîné” via l’am­bas­sade du Japon à Paris », a‑t-il ajouté. Et ce dernier de s’assurer que le Japon va « don­ner des expli­ca­tions sur la sit­u­a­tion à la cen­trale de sorte que ne soient plus don­nées des infor­ma­tions inex­actes sur le Japon ».

De son côté, « Le Canard assume ces dessins sans le moin­dre état d’âme ». « Ce n’est pas parce qu’on fait de l’hu­mour qu’on out­rage les vic­times. Ici, on peut traiter une tragédie par l’hu­mour, apparem­ment, ce n’est pas le cas au Japon », a iro­nisé Louis-Marie Hore­au, le rédac­teur en chef du jour­nal, avant d’ajouter : « On est absol­u­ment stupé­faits de l’am­pleur que ça prend et de l’im­por­tance que l’on donne à ces dessins qui nous sem­blent anodins. S’il y a matière à s’indign­er, c’est de la manière dont a été gérée la crise par le gou­verne­ment japonais. »

Il con­clut à l’AFP : « Nous n’avons pas été des­ti­nataires d’une protes­ta­tion offi­cielle. Un chargé d’af­faires de l’am­bas­sade du Japon à Paris m’a appelé pour m’ex­pli­quer com­bi­en tout allait bien à Fukushima. »

Une jour­nal­iste japon­aise note : « Il y a des gens qui ont réelle­ment subi l’im­pact des radi­a­tions et ce genre de dessins les blesse. Cela provo­querait un énorme scan­dale s’ils étaient pub­liés dans la presse nip­pone. » Un jour­nal japon­ais, Mainichi Shim­bun, a même titré : « Encore les médias français ! » Celui-ci fait référence à une autre polémique, lorsque Lau­rent Ruquier avait mon­tré le gar­di­en de but de l’équipe de foot­ball du Japon avec qua­tre bras, par­lant de l’« effet Fukushima ».

Voir aussi : La mafia japonaise a désormais son propre magazine

Crédit pho­to : DR

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés