Accueil | Actualités | Médias | La mafia japonaise a désormais son propre magazine
Pub­lié le 14 juillet 2013 | Éti­quettes :

La mafia japonaise a désormais son propre magazine

Fait inédit : les yakusa ont désormais leur gazette, qui a été récemment distribuée à ses 28 000 membres. Elle s’intitule Yamaguchi-gumi Shinpo (« La gazette du clan Yamaguchi ») et ne se trouve ni en kiosque, ni sur abonnement, mais circule en interne.

Les valeurs de la pègre japonaise y sont rappelées et les troupes y sont remotivées par un éditorial de Kenichi Shinoda, le grand patron du clan Yamaguchi, l’un des plus puissants au Japon. Ce dernier explique qu’en période de crise, les yakusa ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers et leur « marque » s’ils veulent continuer à développer leurs affaires.

Les membres pourront également y trouver des jeux comme le Go ou le Shogi, des poèmes traditionnels japonais, et même une rubrique « people » évoquant la vie privée des gros bonnets de la pègre. La périodicité du journal n’est pas encore connue.

La mafia japonaise œuvre sur plusieurs théâtres : trafic de drogue, jeux d’argent, prostitution, racket, usure, ainsi que des actifs dans la finance et l’immobilier. Elle n’est pas officiellement hors-la-loi bien que de plus en plus de lois permettent aux autorités de lutter contre ses activités.

Crédit photo : sushicam via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This