Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Télévisions : les candidats à la présidence rentrent en piste

16 juin 2020

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | France Télévisions : les candidats à la présidence rentrent en piste

France Télévisions : les candidats à la présidence rentrent en piste

Le virus, un climat politique incertain, ont eu raison du grand service des médias publics à la française style BBC qui devait naître en 2023. Le poste de président de France Télévisions en devient plus attractif.

De deux ans, le mandat passe à cinq ans

Ini­tiale­ment le nou­veau prési­dent (à par­tir de juil­let 2020) devait être désigné par le CSA pour deux ans en atten­dant la créa­tion de la hold­ing regroupant France Télévi­sions, Radio France, France Médias Monde et l’INA. Le prési­dent de la nou­velle hold­ing aurait alors choisi les dirigeants des qua­tre entités. Ce pro­jet est remis sine die.

Alors que le prési­dent devait exercer un petit man­dat de deux ans, ce change­ment induit un allonge­ment de man­dat : cinq ans, éventuelle­ment renou­ve­lable. De quoi aigu­is­er des appétits.

Du monde sur la ligne de départ

L’actuelle prési­dente Del­phine Ernotte, celle qui déteste les hommes blancs de plus de 50 ans, est can­di­date à sa pro­pre suc­ces­sion. Le patron du syn­di­cat des jour­nal­istes (SNJ) de la mai­son est offi­cielle­ment sur les rangs comme (offi­cieuse­ment) l’ancien directeur de RTL, Christo­pher Baldel­li. Un cer­tain Mon­sieur Pom­mi­er, con­seiller numérique du groupe LREM à l’Assemblée Nationale a man­i­festé son intérêt mais le con­texte poli­tique lui est peu favor­able. D’autres can­di­dats vont se man­i­fester pour un poste pres­tigieux mais exposé. Le nou­veau prési­dent du CSA, Roch-Olivi­er Maistre, un jup­péiste à l’échine très sou­ple, devra faire preuve de diplo­matie dans son choix.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.