Accueil | Actualités | Médias | France Inter : Patrick Cohen assailli par des « cerveaux malades »
Pub­lié le 14 janvier 2014 | Éti­quettes : ,

France Inter : Patrick Cohen assailli par des « cerveaux malades »

Franchissant le standard de France Inter par de faux motifs, deux auditeurs sont parvenus, ce vendredi 10 janvier, à interpeller Patrick Cohen au sujet de sa « liste noire ».

Patrick Cohen avait, il y a quelques mois, dressé une « liste noire » de personnalités qu’il était préférable de ne pas inviter car elles avaient selon lui des « cerveaux malades ». Parmi elles : Nabe, Dieudonné, Soral, Ramadan… Ainsi, dans le dernier quart d’heure de sa matinale consacré aux interventions des auditeurs, une première personne interroge le journaliste : « Vous rendez-vous compte qu’en établissant une liste noire de personnalités que vous refusez d’inviter (...) vous trahissez l’essence même de votre métier ? » Ce à quoi ce dernier répondra que cette auditrice est « la preuve vivante et en direct que nous ne censurons personne », en oubliant de préciser que celle-ci avait menti au standard pour passer à l’antenne... Et Cohen d’ajouter que « sur France Inter nous ne limitons pas, et jamais, la liberté d’expression sauf pour les personnes qui ont été condamnés par la loi, c’est la règle ».

Dans la foulée, un deuxième auditeur rebondit sur cette affirmation : « Vous avez des hommes politiques qui ont été condamnés par la justice, vous le savez très bien ! » Et l’homme de s’indigner du qualificatif de « complotiste » et de lancer au journaliste : « Je peux penser différemment de vous monsieur Cohen ! »

La matinale de France Inter sera-t-elle bientôt fermée aux auditeurs qui ont le « cerveau malade » ?

Voir notre portrait de Patrick Cohen, contre la liberté de penser

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This