Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 2 se divise au sujet de Philippe Verdier

20 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France 2 se divise au sujet de Philippe Verdier

France 2 se divise au sujet de Philippe Verdier

20 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Cloué au pilori par de nombreux médias suite à un livre jugé « climatosceptique », le cas Philippe Verdier, chef du service météo de France 2 récemment mis en congé forcé, divise au sein de la rédaction de la chaîne publique.

Ces derniers jours, il a assuré la pro­mo­tion de son livre, Cli­mat Inves­ti­ga­tion, sur de nom­breux plateaux télé et radio. Jugé « cli­matoscep­tique » voire « com­plo­tiste » par cer­tains, une polémique a rapi­de­ment éclaté au point de con­duire à sa mise à l’é­cart (tem­po­raire ?) sur la 2.

Cepen­dant, cette déci­sion de la chaîne n’a lais­sé per­son­ne indif­férent, à com­mencer par les syn­di­cats. Éric Vial, délégué Force Ouvrière, a ain­si rap­pelé que M. Verdier n’avait « com­mis aucune faute pro­fes­sion­nelle » et que « sa mise à l’écart de l’antenne résulte d’une déci­sion poli­tique ». La semaine dernière, le syn­di­cat a même dif­fusé un tract dans lequel il sou­tient ouverte­ment le jour­nal­iste et estime que la direc­tion agit sous l’in­flu­ence de l’É­tat, à quelques semaines de la con­férence COP 21 sur le cli­mat, à Paris.

Sur l’im­pul­sion d’un autre délégué syn­di­cal au Comité cen­tral d’en­tre­prise, Verdier avait été mis à l’é­cart la semaine dernière. « On ne peut pas cri­ti­quer ain­si nom­mé­ment un col­lègue devant la direc­tion en chef de la chaîne. Ce délégué s’est lais­sé emporter par des opin­ions poli­tiques qui n’ont rien à voir avec son devoir syn­di­cal », a pour sa part plaidé M. Vial.

Dominique Pradal­ié, délégué SNJ, a quant à lui estimé que « les gens sont aujourd’hui de plus en plus partagés sur son cas ». « Jusqu’ici, le sou­tien était plutôt unanime par­mi les employés de France Télé, mais ses dernières appari­tions médi­a­tiques – notam­ment celle au “Petit Jour­nal” de Canal+ jeu­di soir – com­men­cent à faire dire aux gens qu’il y a peut-être, quand même, quelque chose de trou­ble », a‑t-il ajouté.

L’avenir dira si les pres­sions poli­tiques, présentes au sein même de la direc­tion, auront rai­son de la lib­erté de parole du mon­sieur météo de France 2, jusqu’i­ci habitué à la discrétion.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Édi­tions Ring

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés