Accueil | Actualités | Médias | France 2 diffusera bien l’émission avec Arthur

France 2 diffusera bien l’émission avec Arthur

Malgré les polémiques, France 2 va tout de même diffuser le nouvel épisode de l'émission « Rendez-vous en terre inconnue » avec le présentateur Arthur comme invité.

Depuis la mi-juin, la réflexion était de mise suite à l'annonce par les médias de l'exil fiscal de l'intéressé. Arthur participant à une émission d'un service public auquel il ne contribue plus ? La question était dans toutes les têtes à la direction de France Télévisions.

« Faire la promotion d'un animateur de TF1 passe encore. Mais d'un citoyen qui s'exile pour des raisons fiscales, comme l'affirment plusieurs médias belges, la pilule a plus de mal à passer », écrivait alors TVMag.

Mais dans un second temps, le même magazine a annoncé que l'émission sera bien diffusée. « France 2 a rassuré la production sur le fait qu'il n'avait jamais été question d'envisager la suppression de l'émission ; et que la rue de Valois [siège du ministère de la Culture, ndlr] n'avait exercé aucune pression », écrit-il. Actuellement au Pérou en compagnie de Frédéric Lopez, Arthur sera donc bien sur les écrans publics prochainement.

Par ailleurs, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a réagi à la commande par France 2 d'un pilote d'une émission produite par Arthur. Interrogée par BFM Business, celle-ci a estimé que « les contrats passés avec France Télévisions doivent présenter des garanties éthiques irréprochables. La domiciliation fiscale en est évidemment un élément important ».

Concernant « Rendez-vous en terre inconnue » et sa diffusion confirmée, la ministre a relativisé : « Cette émission a été tournée avant, et sera visiblement diffusée. » Et d'ajouter que « les Français la regarderont ou pas, mais ils sauront à quoi s'en tenir ».

Enfin, au sujet de l'exil fiscal d'Arthur, Aurélie Filippetti a jugé, face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, « extrêmement dommage » cette décision. « Ce n'est pas un bon message qu'on envoie aux citoyens, ce n'est pas un bon exemple pour les jeunes, surtout quand on est un exemple pour les jeunes », a conclu la ministre.

Crédit photo : France 2 (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux