Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Faut-il débrancher L’Humanité ?
Faut-il débrancher L’Humanité ?

27 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Faut-il débrancher L’Humanité ?

Faut-il débrancher L’Humanité ?

Faut-il débrancher L’Humanité ?

Alors que l’État lui a déjà effacé une dette de 4 millions d’euros, en plus de lui verser d’abondantes subventions, L’Humanité ne s’en sort toujours pas et a décidé de s’en remettre à la générosité de ses lecteurs.

Lun­di dernier, le quo­ti­di­en com­mu­niste, qui enreg­istre une baisse con­tin­ue de sa dif­fu­sion et a per­du en 2013 près de 500 000 euros, a lancé un appel au don, espérant récolter 1 mil­lion d’eu­ros. En 2010, lors d’un précé­dent appel, L’Hu­ma avait déjà récolté 1,2 mil­lions d’euros.

Comp­tant 175 salariés, dont 82 jour­nal­istes, le jour­nal ne parvient plus à sor­tir la tête de l’eau. Avec seule­ment 39 000 exem­plaires ven­dus chaque jour, le quo­ti­di­en va prob­a­ble­ment attein­dre 2 mil­lions d’eu­ros de déficit cette année. Désor­mais, L’Huma espère trou­ver de l’ar­gent « d’i­ci la fin du mois de décem­bre » et a donc ouvert une cagnotte.

Par­tic­i­pant à la grande débâ­cle de la presse “de gauche” au sens large (Char­lie Heb­do, Siné Men­su­el, La Mar­seil­laise…), L’Hu­man­ité vit actuelle­ment sous per­fu­sion de sub­ven­tions publiques et de cadeaux de l’É­tat. Des aides qui ne suff­isent pour­tant pas à relancer une dynamique.

Va-t-on se décider un jour à débranch­er le malade ?

Voir notre infographie de L’Humanité

Dessin : © Mila­dy de Win­ter pour l’Ojim

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.