Accueil | Actualités | Médias | Faut-il débrancher L’Humanité ?
Pub­lié le 27 novembre 2014 | Éti­quettes : , , ,

Faut-il débrancher L’Humanité ?

Alors que l'État lui a déjà effacé une dette de 4 millions d'euros, en plus de lui verser d'abondantes subventions, L'Humanité ne s'en sort toujours pas et a décidé de s'en remettre à la générosité de ses lecteurs.

Lundi dernier, le quotidien communiste, qui enregistre une baisse continue de sa diffusion et a perdu en 2013 près de 500 000 euros, a lancé un appel au don, espérant récolter 1 million d'euros. En 2010, lors d'un précédent appel, L'Huma avait déjà récolté 1,2 millions d'euros.

Comptant 175 salariés, dont 82 journalistes, le journal ne parvient plus à sortir la tête de l'eau. Avec seulement 39 000 exemplaires vendus chaque jour, le quotidien va probablement atteindre 2 millions d'euros de déficit cette année. Désormais, L’Huma espère trouver de l'argent « d'ici la fin du mois de décembre » et a donc ouvert une cagnotte.

Participant à la grande débâcle de la presse “de gauche” au sens large (Charlie Hebdo, Siné Mensuel, La Marseillaise...), L'Humanité vit actuellement sous perfusion de subventions publiques et de cadeaux de l'État. Des aides qui ne suffisent pourtant pas à relancer une dynamique.

Va-t-on se décider un jour à débrancher le malade ?

Voir notre infographie de L'Humanité

Dessin : © Milady de Winter pour l'Ojim

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This