Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Actualité de l'Ojim | Facebook, la censure estivale en douce
Facebook, la censure estivale en douce

22 juillet 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Actualité de l'Ojim | Facebook, la censure estivale en douce

Facebook, la censure estivale en douce

Facebook, la censure estivale en douce

Alors que la loi Avia qui va mettre une pression maximale sur Facebook pour censurer les « discours de haine » (comprendre tout propos un peu contraire aux intérêts du monde libéral libertaire) n’est pas encore mise en application, l’Observatoire vient d’observer un cas de censure silencieuse sur un de ses articles.

Le 6 juil­let 2019 nous pub­li­ions une tri­bune libre d’un de nos lecteurs sur Alain Duhamel. Une tri­bune cri­tique mais aucune­ment grossière et reposant sur des faits : sa car­rière uni­ver­si­taire, ses rela­tions avan­tageuses, sa légion d’honneur. Exp­ri­mant donc des opin­ions sur un homme pub­lic exerçant dans le domaine des médias depuis … cer­tains diraient depuis toujours.

Depuis le 22 juil­let 2019 au matin, tous les post du réseau social com­por­tant un lien URL vers l’article (y com­pris celui de la page Face­book de l’Ojim) ont été dis­crète­ment sup­primés, et la mise en ligne de tout post con­tenant ce lien URL est désor­mais tech­nique­ment impossible.

On peut sup­pos­er que Alain Duhamel a des amis, des amis qui « sig­na­lent » à Face­book un con­tenu « dan­gereux » ou « extrémiste » ou « de haine », con­traire aux stan­dards de la « com­mu­nauté » et autres « valeurs » de Face­book. Pour les valeurs d’Alain Duhamel, ce sont les mêmes que celles du réseau social, il suf­fit de relire notre tri­bune pour com­pren­dre lesquelles. Bon été quand même.

Pour pass­er out­re la cen­sure, abon­nez-vous à la newslet­ter de l’O­jim.

Voir aussi

Une brève his­toire de la censure

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.