Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Actualité de l'Ojim | Facebook, la censure estivale en douce
Facebook, la censure estivale en douce

22 juillet 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Actualité de l'Ojim | Facebook, la censure estivale en douce

Facebook, la censure estivale en douce

Facebook, la censure estivale en douce

Alors que la loi Avia qui va mettre une pression maximale sur Facebook pour censurer les « discours de haine » (comprendre tout propos un peu contraire aux intérêts du monde libéral libertaire) n’est pas encore mise en application, l’Observatoire vient d’observer un cas de censure silencieuse sur un de ses articles.

Le 6 juil­let 2019 nous pub­li­ions une tri­bune libre d’un de nos lecteurs sur Alain Duhamel. Une tri­bune cri­tique mais aucune­ment grossière et reposant sur des faits : sa car­rière uni­ver­si­taire, ses rela­tions avan­tageuses, sa légion d’honneur. Exp­ri­mant donc des opin­ions sur un homme pub­lic exerçant dans le domaine des médias depuis … cer­tains diraient depuis toujours.

Depuis le 22 juil­let 2019 au matin, tous les post du réseau social com­por­tant un lien URL vers l’article (y com­pris celui de la page Face­book de l’Ojim) ont été dis­crète­ment sup­primés, et la mise en ligne de tout post con­tenant ce lien URL est désor­mais tech­nique­ment impossible.

On peut sup­pos­er que Alain Duhamel a des amis, des amis qui « sig­na­lent » à Face­book un con­tenu « dan­gereux » ou « extrémiste » ou « de haine », con­traire aux stan­dards de la « com­mu­nauté » et autres « valeurs » de Face­book. Pour les valeurs d’Alain Duhamel, ce sont les mêmes que celles du réseau social, il suf­fit de relire notre tri­bune pour com­pren­dre lesquelles. Bon été quand même.

Pour pass­er out­re la cen­sure, abon­nez-vous à la newslet­ter de l’O­jim.

Voir aussi

Une brève his­toire de la censure

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».