Accueil | Actualités | Médias | Exclu des aides à la presse, Valeurs Actuelles saisit Bruxelles
Pub­lié le 19 novembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Exclu des aides à la presse, Valeurs Actuelles saisit Bruxelles

Pour s'opposer à la réforme des aides à la presse, voulue par Fleur Pellerin, laquelle exclut les magazines condamnés pour « incitation à la haine ou à la violence », Valeurs Actuelles a décidé de saisir la Commissaire européenne à la concurrence.

Dans un communiqué, l'hebdomadaire affirme avoir déposé plainte auprès de Margrethe Vestager pour « aide d’État incompatible avec le Traité de l'Union Européenne dans le secteur de la presse d'information politique et générale de diffusion nationale ». Pour VA, la réforme imposée récemment par la ministre de la Culture est « contraire aux règles communautaires ».

En excluant les titres condamnés pour les motifs cités plus haut, Fleur Pellerin a souhaité s'assurer que ni Minute, ni Rivarol, ni Valeurs Actuelles ne profitent de la générosité du contribuable. En mai 2015, Valeurs Actuelles a en effet été condamné pour « diffamation et provocation à la discrimination, la haine ou la violence » envers les Roms après une couverture sur cette communauté.

En février 2015, le titre a également été condamné pour « provocation à la discrimination envers les musulmans » suite à sa Une présentant une Marianne voilée avec pour titre : « Naturalisés : l'invasion qu'on cache ».

Après Minute, qui a déjà fait remarquer que le décret de la ministre était erroné, Valeurs Actuelles entame à son tour un bras de fer avec ce gouvernement qui ne souhaite subventionner que la presse politiquement correcte.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This