Accueil | Actualités | Médias | Étienne Uzac, le « frenchie » à la conquête de New York
Pub­lié le 24 septembre 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Étienne Uzac, le « frenchie » à la conquête de New York

La France à l'assaut des médias new-yorkais, c'est presque le monde à l'envers ! Enfin, sinon la France, du moins un français, Etienne Uzac, qui s'apprête à prendre les rênes du prestigieux magazine Newsweek, disparu des kiosques il y a quelques mois.

Quasiment inconnu jusque là, le jeune trentenaire a pourtant l'ambition de développer un groupe médiatique à dimension mondiale, notamment dans le domaine de l'information financière en direction des pays émergents, ordinairement négligés par les grands pontes du secteur comme Bloomberg, Reuters ou le Wall Street Journal.

Pour tenter d'atteindre son objectif ambitieux, le jeune français s'appuie sur son groupe IBT Media, créé en 2006, dont le fer de lance est le site IBT.com (International Business Times) qui présente la particularité d'être décliné en une dizaine de langues (anglais, espagnol, chinois, allemand, indien, coréen, italien, japonais, etc.).

Crédit photo : capture d'écran site ibt.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This