Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Erik Izraelewicz et la French American Foundation

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

5 décembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Erik Izraelewicz et la French American Foundation

Erik Izraelewicz et la French American Foundation

Temps de lecture : 2 minutes

Le défunt directeur du Monde était très engagé dans les organisations atlantistes. Il fût un Young Leader comme nous l’apprend un communiqué de la French American Foundation, une fondation qui promeut l’amitié franco américaine en encourageant une meilleure connaissance des États-Unis par de futurs membres des élites politiques, économiques et médiatiques.

La Fon­da­tion (présidée aux États-Unis de 1997 à 2001 par John Negro­ponte avant que celui-ci ne soit nom­mé chef des ser­vices secrets améri­cains par George Bush Jr en 2005) envoie — au tra­vers du pro­gramme Young Lead­ers — des par­tic­i­pants qui vis­i­tent gra­tu­ite­ment les États-Unis et peu­vent ren­con­tr­er des décideurs améri­cains de haut niveau. Le jour­nal­iste fut Young Leader en 1994. Par­mi les par­tic­i­pants les plus con­nus : Arnaud Mon­te­bourg, Lau­rent Jof­frin, Denis Olivennes, Matthieu Pigasse, Najat Val­laud Belkacem.

La French Amer­i­can Foun­da­tion pré­cise dans un com­mu­niqué « Eric Izraelewicz était resté très engagé dans les activ­ités de la fondation ».

Eric Izraelewicz était aus­si un mem­bre act­if du groupe de Bilderg­erg fondé en 1954 par David Rock­feller. L’Ojim pré­pare le por­trait de l’ancien journaliste.

Sources : French Amer­i­can Foun­da­tion ; le livre de Ben­jamin Dor­mann Ils ont acheté la presse, pages 229/250 , Jean Picol­lec, 2012, recen­sé dans notre rubrique « médias, réseaux », voir égale­ment la vidéo de Ben­jamin Dor­mann sur le site. Crédit pho­to : illus­tra­tion par suzyQ pour l’Ojim.