Accueil | Actualités | Médias | Enfin un repreneur pour Sud Radio ?

Enfin un repreneur pour Sud Radio ?

Selon LeMonde.fr, Sud Radio serait sur le point d'être vendue par le groupe du même nom (anciennement Start). Son président, Jean-Eric Valli, serait entré en négociations exclusives avec Marc Laufer, l'ancien directeur général de NextRadio TV soutenu dans son projet par la Financière de l'Echiquier. Leur objectif ? « Transformer la station en une radio à destination des entreprises, notamment des PME », selon une source proche du dossier. Jean-Eric Valli n'a ni confirmé ni souhaité commenter l'information tandis que le CSA expliquait n'avoir pas été saisi, à ce state, d'un éventuel rachat.

Sud Radio avait vu son audience diminuer fortement après une refonte des programmes ratée (et quelques polémiques) en août 2011, malgré une fréquence parisienne et l'ambition de devenir la « quatrième radio généraliste » de France grâce à son format « talk » et l'embauche de personnalités (Robert Ménard, Pascal Bataille, etc.). Le manque de moyens, le mépris de la direction pour les racines régionales de la radio et une certaine fébrilité - Sud Radio Groupe étant davantage habituée à gérer des musicales comme Ado FM ou Voltage - ainsi que des départs tonitruants (Les chevaliers du Fiel) y avaient mis un terme. La Lettre de l'Expansion du 21 mai dernier avait révélé l'intention de Valli de s'en séparer. Le même mois, un mandat de vente avait été donné dans ce but à la banque Messier Maris & Associés.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.