Accueil | Actualités | Médias | Emmanuel Macron présente ses excuses à Russia Today et Sputnik, la NSA soupçonnée de manipulations
Pub­lié le 1 avril 2018 | Éti­quettes : ,

Emmanuel Macron présente ses excuses à Russia Today et Sputnik, la NSA soupçonnée de manipulations

Chacun se souvient des accusations du Président Macron lors de sa conférence de presse, le 29 mai 2017, à la suite de la visite en France de Vladimir Poutine. Le Président avait alors accusé la chaine de télévision RT France et la radio Sputnik (deux médias possédés par l’agence russe Novosty) d’avoir propagé des « fausses nouvelles » (fake news), pendant la campagne électorale.

Il aurait été plus particulièrement agacé par de possibles allusions à une liaison avec le directeur de Radio France de l’époque, malgré les protestations d’innocence des deux médias russes. L’Observatoire s’est procuré en exclusivité le communiqué de l’Elysée qui sera envoyé ce dimanche 1er avril à 16h GMT ainsi que le commentaire de la responsable de RT Xenia Fedorova.

Le communiqué de l’Élysée

1er avril 2018, communiqué de Bruno Roger-Petit, porte-parole officiel. « Lors d’une conférence de presse, le Président Emmanuel Macron avait manifesté clairement son manque de confiance dans deux médias qu’il considérait comme hostiles à sa personne. Ces deux médias RT et Sputnik étaient soupçonnés d’avoir répandu des rumeurs infondées sur la vie personnelle du candidat Macron. Des rapports concordants des services de renseignements français indiquent que ces rumeurs ont en réalité été fomentées par la NSA américaine qui a intoxiqué habilement les médias russes, sans doute pour les mettre en difficulté vis à vis des autorités françaises. L’ambassadeur des États-Unis en France est convoqué à l’Élysée en fin d’après-midi à fin d’explications ».

La réaction de la direction de RT et celle de Sputnik

Jointe au téléphone Xenia Fedorova, responsable de RT, nous a déclaré : « Nous sommes bien entendu très heureux de constater que notre bonne foi a été enfin reconnue. Tous ces malentendus avec le Président Macron et son entourage ont été très négatifs pour notre télévision. Nous espérons que la future loi en préparation sur les médias, qui semblait partiellement dirigée contre nous, sera amendée dans le bon sens ». De son côté, Édouard Chanot de la radio Sputnik a tweeté « Nous l’avions toujours dit et démontré à l’envie, Sputnik n’a jamais rien eu à voir avec une quelconque campagne anti Macron. Notre radio consacrera mardi 3 avril une édition spéciale de notre émission phare Parade-riposte, pour revenir sur cette affaire, Bruno Roger-Petit sera notre invité, une exclusivité Sputnik ».

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.