Accueil | Actualités | Médias | Duel en perspective pour la présidence de Radio France
Pub­lié le 6 octobre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Duel en perspective pour la présidence de Radio France

Deux candidats visent la présidence de Radio France, dont le renouvellement devrait être décidé par François Hollande en février prochain : Jean-Luc Hees, actuel président nommé en mai 2009 par Nicolas Sarkozy, et Bruno Patino, le directeur général de France Télévisions délégué aux programmes, aux antennes et au développement numérique.

Ce dernier bénéficie du soutien de l'économiste Alain Minc, qui a activé ses réseaux pour soutenir ce candidat, en particulier auprès du CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel).

Le bilan de Jean-Luc Hees est jugé bon par le gouvernement, sauf pour France Info, dont une relance de la formule est attendue. En 2009, tout juste nommé à la tête de Radio France, Jean-Luc Hees avait interrompu les programmes pour intervenir en direct sur France Inter et répondre à Edwy Plenel qui critiquait sa récente nomination par le président Sarkozy. Le journaliste voyait dans celle-ci la perte d'indépendance de la radio publique et un "rapport clientéliste des médias à l’État".

Avant cela, le président était en effet nommé par le CSA, qui n’a plus eu qu’un rôle de conseil sous Sarkozy avant de retrouver aujourd’hui ses prérogatives.

Crédit photo : colmmacc via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux