Deux journalistes candidats à l’Académie française

Après l’élection d’Alain Duhamel à l’Institut le 10 décembre dernier, deux journalistes ont déposé leur candidature au fauteuil de Michel Mohrt à l’Académie française : Dominique Bona et Philippe Meyer. L’élection aura lieu le 18 avril prochain.

Née en 1953, Dominique Bona est la fille de l’écrivain Arthur Conte. Elle fut journaliste au Quotidien de Paris de 1979 à 1985, puis pour le supplément littéraire du Figaro, dans lequel elle écrit toujours. Elle est membre du Jury Renaudot depuis 1999, et auteur de plusieurs ouvrages primés dont Romain Gary en 1987 (Grand Prix de la biographie de l’Académie française), Les Yeux noirs ou les vies extraordinaires des sœurs Hérédia en 1990 (Prix de Lutèce), Malika en 1992 (Prix Renaudot), Le Manuscrit de Port-Ebène en 1998 (Prix Renaudot) et Berthe Morisot, le secret de la Femme en noir en 2000 (Bourse Goncourt de la biographie). Elle a déjà candidaté deux fois à l’Académie française, en mars 2004 et janvier 2008.

Né en 1947, Philippe Meyer est docteur en sociologie, journaliste et producteur. En 1979, il devient directeur d’études du programme “Journalistes en Europe” et directeur adjoint du CFPJ (Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes). De 1980 à 1984 il tient la chronique télévision du magazine L’Express, dont il devient rédacteur en chef adjoint responsable de la rubrique “Vie culturelle”, jusqu’en 1986. Il produit et présente l’émission de musique classique “Revenez quand vous voulez” sur Métropole télévision M6 de 1987 à 1989, il est éditorialiste au Point et présentateur de l’émission “Le Grand Débat” sur France Culture jusqu’en 1989, chroniqueur sur France Inter de 1991 à 2000 dans la rubrique “Choses vues”. Sur France Culture, il produit l’émission “Allegro Serioso” de 1991 à 1996 et “L’esprit public” depuis 1998. Maître de conférences à l’Institut d’Études politiques de Paris, Philippe Meyer est également, depuis 2006, président de la Commission générale de terminologie et de néologie, au ministère de la Culture et de la Communication, dont la mission est de favoriser l’enrichissement de la langue française. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont L’Enfant et la raison d’État en 1977, Pointes sèches en 1992, Dans cette vallée de larmes en 1997, Portraits acides et autres pensées édifiantes en 1999, Le Progrès fait rage en 1999, L’Avenir peut attendre en 2004, ou encore Brusque Chagrin en 2005. Il a déjà été candidat à l’Académie française, en décembre 2011.

Crédit photo : montage Ojim. Images sous licence libre (Wikipédia)