Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Affaire Duhamel, nouvelle censure sur Facebook

31 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Affaire Duhamel, nouvelle censure sur Facebook

Affaire Duhamel, nouvelle censure sur Facebook

31 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Résumons : nous publions le 6 juillet 2019 une tribune libre de lecteur sur Alain Duhamel ; le 22 juillet, Facebook supprime tous les partages vers l’article et les rétablit 8 jours plus tard, le tout sans explications. Entretemps le site subit une attaque qui le paralyse pendant 17 heures, sans plus de dommages. Un blogueur d’Agoravox qui avait relayé l’affaire le 1er août est à son tour victime de la censure de Facebook le 24 août et il lui est impossible de partager son article sur le réseau social. Nous reproduisons sa réaction sur Agoravox ci-dessous.

#DuhamelGate : nouvel épisode, la censure d’un article traitant de la censure, par Facebook !

ALERTE CENSURE ! Notre arti­cle du 1er août 2019 qui évo­quait la cen­sure qui a visé sur Face­book, entre le 22 et le 29 juil­let 2019, une tri­bune libre de l’Ob­ser­va­toire du jour­nal­isme (Ojim) con­sacrée à Alain Duhamel, est à son tour vic­time de la cen­sure de ce même réseau social, dans des con­di­tions sim­i­laires. Face à la mul­ti­pli­ca­tion des mesures arbi­traires mis­es en œuvre par Face­book en faveur d’un chroniqueur proche du pou­voir, nous appelons nos lecteurs à assur­er la plus large dif­fu­sion pos­si­ble de cet arti­cle et des dif­férentes pub­li­ca­tions qui ont été con­sacrées à ce #Duhamel­Gate !

Depuis le 24 août, notre arti­cle inti­tué “Alain Duhamel & Bros : farces, cen­sure et piratage infor­ma­tique ?”, qui totalise plus de 5000 vis­i­teurs uniques, a été pure­ment et sim­ple­ment déréférencé par Face­book alors qu’il total­i­sait plus de 700 “like” issus de ce réseau social. Dans les mêmes con­di­tions que ce qui était sur­venu pour la tri­bune de l’O­jim aupar­a­vant cen­surée, tous les mes­sages présents sur le réseau social qui com­por­taient un lien vers cet arti­cle ont été dis­crète­ment retirés et il est, depuis cette date, impos­si­ble de partager cet arti­cle sur Face­book ou d’y met­tre en ligne un post com­por­tant un lien vers son URL. Face­book repro­duit donc à l’i­den­tique, con­tre notre arti­cle du 1er août, le mode opéra­toire mis en oeu­vre con­tre la tri­bune libre de l’O­jim du 6 sep­tem­bre 2019, et très bien décrit dans l’émis­sion i‑média n°260 de TV Lib­ertés, que nous remet­tons en ligne avec cet article.

Pen­dant ce temps, Alain Duhamel, qui redou­ble d’ef­fi­cac­ité à démon­tr­er ses tal­ents de thu­riféraire du pou­voir et du macro­nisme par sa nou­velle par­tic­i­pa­tion à l’émis­sion de Ruth Elkrief sur BFM TV, prou­ve qu’il ne démérite pas des préven­tions que lui accor­dent ses puis­sants protecteurs.

En effet, dans un con­texte où la loi Avia n’est pas encore mise en appli­ca­tion, cette nou­velle cen­sure con­firme l’ar­ro­gance des réseaux de pou­voirs quand il s’ag­it de préserv­er leurs servi­teurs les plus zélés, et les accès priv­ilégiés que leur offre la direc­tion de Face­book France, tenue par le préfet Lau­rent Sol­ly, pour y exercer l’ar­bi­traire le plus total. Gageons que l’ef­fet Streisand, que nous évo­quions dans notre dernier arti­cle, ne pro­duira pas le résul­tat escomp­té par ces réseaux et que le #Duhamel­Gate, que ren­force cette nou­velle cen­sure, lais­sera quelques cica­tri­ces sig­ni­fica­tives sur la répu­ta­tion d’un chroniqueur qui a vis­i­ble­ment cru que tout lui était per­mis pour ten­ter de préserv­er celle-ci !

Pour un bon effet Streisand, nous encour­a­geons donc tous nos lecteurs à assur­er la plus large dif­fu­sion pos­si­ble de cet arti­cle et des liens qu’il com­porte vers les pub­li­ca­tions censurées !

Voir aussi : Censure, piratage du site, retour à la normale et enseignements à tirer

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés