Accueil | Actualités | Médias | Des « pressions économiques » sur les journalistes de M6
Pub­lié le 2 juin 2015 | Éti­quettes : ,

Des « pressions économiques » sur les journalistes de M6

Pas de « pression politique » mais des « pressions économiques » ! Interrogé par Maïtena Biraben, dans l’émission « Le Supplément », Nicolas de Tavernost, patron de M6, a avoué faire pression sur les journalistes de la chaîne afin qu’ils évitent certains sujets.

« Je ne peux pas supporter qu'on dise du mal de nos clients. Nous vivons de nos clients ». « Absolument, il y a des choses qui sont beaucoup plus compliquées à traiter que d’autres ». Un aveu qui vaut de l’or. Au moins, le patron de M6 a le mérite d’être clair : celui qui paye commande, même dans les médias et même avec les journalistes !

Et de citer un exemple concret : « à un moment donné, il y avait une émission de Capital sur la téléphonie et nous sommes partie prenante puisque nous détenons M6 Mobile de l'opérateur Orange. Je leur [aux journalistes, ndlr] ai expliqué que si on faisait une émission sur la téléphonie et qu'elle était bonne pour Orange, on aurait forcément dit que c'était compréhensible, et si elle était mauvaise pour Orange, on se serait fâché avec notre client ».

Heureusement pour les journalistes, Nicolas de Tavernost leur laisse « une très grande liberté pour traiter beaucoup d’autres choses »… Ouf !

Source : Le Figaro - Crédit photo : cadremploi via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This