Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Denis Olivennes quitte Lagardère Active
Denis Olivennes quitte Lagardère Active

9 juillet 2018

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Denis Olivennes quitte Lagardère Active

Denis Olivennes quitte Lagardère Active

Denis Olivennes quitte Lagardère Active

Nul ne sait quelle était exactement la feuille de route confiée par Arnaud Lagardère à Denis Olivennes quand celui ci a pris les rênes de Lagardère Active en 2011. Remettre de l’ordre à Europe 1 ? Sans doute. Rendre la mariée plus jolie avant de la vendre au plus offrant comme l’ont dit les syndicats ? Peut-être. Toujours est-il qu’Olivennes quitte une division réduite à peu de choses après les cessions des années 2016/2018.

À l’ar­rivée de Denis Olivennes dans le groupe, la presse comp­tait pour 70% de la divi­sion Lagardère Active, moins de 40% en juin 2018 et encore moins dans quelques semaines après les ces­sions de Gul­li (télévi­sion) et de Doc­tis­si­mo, Mon­doc­teur (places de marché numériques).

Pen­dant cette péri­ode la divi­sion Active paraît avoir servi de machine à cash pour inve­stir dans les autres divi­sions pri­or­i­taires à savoir l’édi­tion et les points de ventes Relay. Le peu de médias qui reste, Europe 1 en très petite forme, Paris Match qui reste solide et le JDD sans vrai con­cur­rent le dimanche seraient super­visés directe­ment par Arnaud Lagardère, ce qui doit vive­ment inquiéter le man­age­ment et les salariés de ces entités.

Que va devenir Olivennes ? Ancien d’Air France, il pour­rait pré­ten­dre à une prési­dence disponible, mais on le dit peu intéressé. Rem­plac­er la faible min­istre de la Cul­ture Françoise Nyssen ? Il pour­rait ne pas dire non, mais Jupiter ne s’est pas encore prononcé.

Crédit pho­to : Wiki­me­dia (cc)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.