Accueil | Actualités | Médias | Delphine Ernotte (Orange) nommée à la tête de France Télévisions
Pub­lié le 25 avril 2015 | Éti­quettes : , , , ,

Delphine Ernotte (Orange) nommée à la tête de France Télévisions

La décision des Sages du CSA a été rendue jeudi. Ce sera finalement Delphine Ernotte, ancienne directrice générale d'Orange, qui remplacera Rémy Pflimlin à la tête de France Télévisions.

Il aura fallu trois votes pour parvenir à une majorité. Lors du premier vote mercredi soir, après deux jours d'audition des sept candidats en lice, Delphine Ernotte a recueilli 4 voix, dont celle du président du CSA Olivier Schrameck. Pascal Josèphe, expert des nouvelles technologies, a quant à lui réuni 3 voix et Rémy Pflimlin, le président sortant, une seule.

La majorité n'ayant pas été atteinte et Olivier Schrameck ayant choisi de ne pas rendre son vote prépondérant comme il en avait le droit, un deuxième vote a eu lieu jeudi matin, renvoyant dos à dos Delphine Ernotte (4 voix) et Pascal Josèphe (4 voix). Le Conseil a donc organisé un troisième vote après avoir posé une série de questions aux deux candidats. À l'issue de celui-ci, Mme Ernotte a remporté la majorité des suffrages après avoir marqué des points sur sa vision des missions et de l'avenir du groupe.

À 48 ans, Delphine Ernotte a fait toute sa carrière chez France Télécom/Orange, où elle est entrée en 1989 après des études à Centrale Paris. En 2011, elle a été nommée directrice générale d'Orange France, dirigeant ainsi 80 000 personnes. Douée pour le management et grand connaisseur du monde numérique, elle a réussi durant son mandat à repousser l'offensive de Free sur le marché du mobile, mais aussi à gérer la vague de suicides qui a touché l'entreprise en décentralisant largement la gestion du groupe.

Comme le rappelle puremedias.com, celle-ci n'est néanmoins pas arrivée à la tête de France Télévisions par hasard mais grâce à de puissants réseaux économico-politiques. Proche de Thierry Breton, ancien dirigeant de France Télécom et ministre de l'Économie de Jacques Chirac, de l'actuel PDG Stéphane Richard ou encore de l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, elle a su se servir de ses relations pour promouvoir sa candidature auprès des Sages.

Au « board » d'Orange, elle a également fréquenté Christine Albanel, ancienne ministre de la Culture aujourd'hui présidente de la fondation Orange, mais surtout David Kessler. L'influent dirigeant de la filière cinéma d'Orange est un ancien du CNC, du CSA, de Radio France, de France Télévisions et même de l'Élysée, où il a été le conseiller culture et communication de François Hollande. « Ces dernières semaines, il a beaucoup œuvré en coulisses pour vanter les mérites de la dirigeante », note puremedias.com.

Enfin, Delphine Ernotte est également en lien avec Anne Hidalgo, maire de Paris, et sa sœur Marie-Christine Lemardeley, qui siège au Conseil de Paris, n'est autre que l'actuel chef de file de l'opposition socialiste du 5e arrondissement.

Quoi qu'il en soit, elle sera la première femme à prendre la tête de France Télévisions et entend bien également être le premier dirigeant à être reconduit au terme de son mandat de 5 ans afin d'apporter enfin une stabilité au groupe.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This