L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Défaire le parti des médias, un livre des animateurs de TVL

22 juillet 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Défaire le parti des médias, un livre des animateurs de TVL

Défaire le parti des médias, un livre des animateurs de TVL

22 juillet 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Les web télévisions ont le vent en poupe. Nous vous avions présenté en 2018 les premiers succès de TV Libertés de Philippe Millau et Martial Bild. Les mêmes viennent de publier une longue et argumentée analyse critique des médias aux éditions Bouledogue & Dualpha.

Le parti des médias, hégémonie culturelle du quatrième pouvoir

Une cer­taine tyran­nie médi­a­tique, pro­duisant à la fois la pen­sée unique et le poli­tique­ment cor­rect, entraîne ce que les auteurs appel­lent « une véri­ta­ble syn­cope de la pen­sée européenne ». Par un para­doxe de l’histoire les médias dom­i­nants ont sup­primé les médi­a­tions des corps inter­mé­di­aires en imposant leur pro­pre mono­pole de la médi­a­tion. Si ce mono­pole a pu être ébran­lé pen­dant une douzaine d’années via inter­net, cette rel­a­tive lib­erté est bien finie, les GAFAM ayant par­tie liée avec le monde libéral lib­er­taire intel­lectuel et exerçant une cen­sure désor­mais vigilante.

Si le mono­pole de la force (priv­ilège de l’État) demeure, il est moins impor­tant que celui de l’information dev­enue une forme d’éducation. Le mono­pole de l’information/éducation devient plus décisif que celui de la vio­lence légitime, per­me­t­tant aux médias de rem­plac­er la sou­veraineté populaire.

Coup d’État des médias

Le deux­ième chapitre s’étend sur les dif­férents « coups d’État » médi­a­tiques. A com­mencer par celui con­tre Daniel Trump en 2020, la sup­pres­sion de son compte Twit­ter, les cen­sures sur les activ­ités délictueuses du fils Biden pen­dant la cam­pagne élec­torale, puis les séries de men­songes sur les morts pen­dant l’invasion du Capi­tole. Sans oubli­er la véri­ta­ble cabale con­tre François Fil­lon en 2017 sur le « Pénélope­gate », amenant Emmanuel Macron au pou­voir dans un fau­teuil. Une analyse des cou­ver­tures de mag­a­zines en faveur du cou­ple, souligne le fait que Macron est devenu selon le Monde diplo­ma­tique le « can­di­dat des médias ». La sou­veraineté est passée du peu­ple à la caste médiatique.

Le Succès de TVL

Reprenant à leur façon le Que faire lénin­iste, Philippe Mil­li­au et Mar­tial Bild ont relevé le gant le 30 jan­vi­er 2014 en créant ex nihi­lo TV lib­ertés sous le slo­gan accrocheur « Nous, c’est vous ». Util­isant par­mi les pre­miers le haut débit sur inter­net (les suiv­ants suiveurs seront ceux grav­i­tant autour de LFI, Le Média, QG, Blast), TVL invente la télévi­sion du troisième type, ni ali­men­tée par la rede­vance éta­tique, ni par la manne pub­lic­i­taire mais par ses audi­teurs, véri­ta­bles pro­prié­taires de la chaine.

Mal­gré les obsta­cles – dont la perte de la chaine YouTube en 2018 avec ses cent mille abon­nés – le suc­cès est au ren­dez-vous. TVL emploie trente per­son­nes, pro­duit plus de trois heures d’émission par jour, a un demi-mil­lion d’abonnés à sa nou­velle chaine YouTube, et plusieurs cen­taines de mil­liers de con­tacts sur les réseaux soci­aux. Une trentaine d’émissions sont pro­duites allant du clas­sique JT du soir à la gas­tronomie, en pas­sant par l’histoire, les por­traits ou la très suiv­ie i>Média de Jean-Yves Le Gal­lou et Jules Blaiseau.

Le Logos et sa dissolution médiatique

Impos­si­ble de tout citer, mais le dernier chapitre de Jean-Luc Coro­nel de Bois­se­zon, qui a beau­coup con­tribué à l’ouvrage, mérité un détour. Dans un chapitre lumineux, il mon­tre com­ment l’agon grec, le goût de la con­fronta­tion en vue de l’excellence (la dis­pu­ta­tio romaine) ont créé le ter­reau cul­turel de l’Europe. La pro­gres­sive extinc­tion de la plu­ral­ité poli­tique, illus­trée par le « pas de lib­erté pour les enne­mis de la lib­erté » de Saint-Just, est dev­enue la norme dans les médias de grand chemin con­tem­po­rains. Le mono­pole de pro­duc­tion du réc­it cul­turel, ren­for­cé par les nou­velles tech­nolo­gies signe l’extinction des opin­ions dis­si­dentes. Véri­ta­ble patholo­gie de la cul­ture, ce mono­pole signe la fin du poli­tique. Sauf pour ceux qui relèvent le défi, comme TVL. Un ouvrage indis­pens­able pour la com­préhen­sion du monde des médias et du monde tout court.

Mar­tial Bild, Philippe Mil­li­au, Défaire le par­ti des médias, Boule­dogue Médias & Dual­pha,  2022, 218p, 19 €. En vente sur la bou­tique du site de TVL.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés