Accueil | Actualités | Dossiers | De l’influence médiatique sur le monde scolaire en Amérique. Deuxième partie
Pub­lié le 21 janvier 2020 | Éti­quettes :

De l’influence médiatique sur le monde scolaire en Amérique. Deuxième partie

Nous poursuivons notre enquête sur la façon dont le New York Times, haut lieu de la diffusion de la pensée mondialiste, influence l’éducation. Ses rubriques contiennent des pages spécifiquement consacrées à l’éducation et destinées tant aux enseignants qu’aux élèves. Description.

Première partie : cliquez ici

De l’influence médiatique sur le monde scolaire en Amérique. Première partie

Contrairement aux quotidiens français, le New York Times propose un site spécifique interne mettant en commun des contenus éducatifs et pédagogiques issus de son site général, certains de ces contenus faisant ou ayant par ailleurs fait l’objet d’articles au format papier. Il s’agit des « Sciences sociales » (par nature éminemment politisées aux États-Unis). La rubrique est sous-titrée « Ressources pour l’enseignement des sciences sociales en utilisant le contenu du New York Times ». Grâce au quotidien, n’importe quel enseignant, élève ou étudiant pourra utiliser, pour lui-même ou pour sa classe, des données publiées ou proposées par le New York Times et ainsi diffuser l’idéologie démocrate de la côte Est.

L’organisation de la page d’accueil

La page d’accueil des ressources comporte quatre onglets principaux : Histoire des États-Unis. Enjeux internationaux. Éducation Civique. Sciences sociales et politiques.

Cliquer sur un onglet conduit vers une série d’articles spécialisés.

Auparavant, le lecteur a l’œil attiré par les autres éléments de la page d’accueil :

Un article mis en avant : à la date du 18 janvier 2019, il s’agissait d’un article intitulé Enseigner et étudier Martin Luther King jr avec le New York Times. Suivait une question : « Comment célébrez-vous et enseignez-vous l’héritage de Martin Luther King jr, durant les commémorations mais aussi le reste de l’année, ».

Le cours du jour : à cette même date, il s’agit de l’article sur la manière dont l’histoire américaine est racontée en Californie et au Texas, étudiée à partir de huit manuels. Voir notre article insérer le lien https://www.ojim.fr/de-linfluence-mediatique-sur-le-monde-scolaire-en-amerique-premiere-partie/

Des cours proposés par des enseignants : sur des sujets donnés, le quotidien demande à des enseignants d’indiquer comment ils expliquent un évènement à leurs élèves. Premier thème : Ils sont sept dans le cas présent et le sujet retenu est le procès d’impeachment de Donald Trump, thème hautement jouissif pour le New York Times. Deuxième thème : un enseignant de Floride traite de la compassion : comment humaniser l’action politique et changer le monde. Il a construit une séquence directement utilisable en classe, avec les ressources du quotidien, sur le sujet précis suivant : « Penser globalement et agir localement ».

Des cours proposés par des étudiants : même fonctionnement que pour ceux des enseignants.

Un seul thème ce même jour : « Les États-Unis doivent-ils des réparations aux descendants des personnes réduites en esclavage ? ».

Suivent trois cours mis en avant

Éducation civique : un cours intitulé « Toujours séparés, toujours inégaux : enseigner la ségrégation et les inégalités scolaires ». Le journal s’inquiète de « l’absence de la ségrégation en tant que réalité actuelle » dans les programmes scolaires, un peu à l’image des indigénistes en France.

Actualité : un cours intitulé « Déconstruire le mur : enseigner la symbolique, la politique et la réalité de la frontière américano-mexicaine »

Sciences, psychologie, bien être : une compilation de plus de 100 articles du New York Times accompagnés de suggestions pour les utiliser en milieu scolaire. Cela va de l’auto-médication à la gestion des émotions en passant par la psychologie féminine.

Comme il se doit, la page d’accueil se termine par une rubrique « Opinion des étudiants ».

Les principaux onglets

Un exemple parmi les quatre indiqués au début de notre description, avec Histoire des États-Unis. Pas de surprise concernant les angles d’approche. Quelques exemples :

  • Une ressource pédagogique suggérant aux enseignants et aux élèves des méthodes pour relier les événements de l’actualité et le passé historique. L’illustration est très claire : une file de migrants à l’évidence originaires d’Amérique Latine sont face à un douanier qui les arrête en tendant le bras. Ils ont la tête baissée, sont de couleur. Le premier clandestin est une petite fille.
  • Un cours tout prêt posant cette question : « La démocratie est-elle en danger ? ». L’idée est de « faire réfléchir les élèves aux raisons pour lesquelles les démocraties méritent d’être protégées, à ce que signifie une démocratie saine ».
  • Un ensemble de cours intitulés « Le pouvoir de changer le monde »
  • Un cours intitulé : « enseigner l’internement japonais-américain à partir des sources »

Des drag queens aux familles d’immigrants

Des liens conduisent vers d’autres cours tout prêts ou plans de cours à adapter par les enseignants (la marotte du New York Times) :

Exemples :

  • « Se frayer son chemin dans la jeunesse », un cours clés en mains pour que « les élèves étudient les relations entre les drag queens et les autres adolescents et qu’ils réfléchissent au sujet de l’expression de leur propre identité individuelle ».
  • Un ciné-club intégré propose d’étudier des questions précises à partir d’extraits de films. Thème en cours : « Quel est l’effet de la politique de détention américaine sur les familles d’immigrants ? »
  • Un cours sur le racisme dans le football européen, à partir de l’exemple d’un joueur évoluant en Italie : « Quand les cris de singe sont pour vous ».

L’ensemble de la rubrique et des ressources mises à disposition des enseignants et des élèves par le New York Times est à visée idéologique : la formation de futurs électeurs démocrates et anti-conservateurs, « libéraux », c’est-à-dire de gauche au sens américain du terme (nous dirions libéraux libertaires).

On retrouve des thèmes et des manières de faire qui se développent aussi en France dans les universités ou encore dans le secondaire, par le biais de l’éducation aux médias ou la semaine de la presse en milieu scolaire par exemple : repentance, séparation entre un camp du Bien et un camp du Mal, primat donné aux minorités agissantes, disparition de l’homme blanc, promotion des migrations, antiracisme militant et dévoyé, théorie du genre, société ouverte…

Le New York Times, en terres éducatives, n’y va décidément pas avec le dos de la cuillère. La preuve ? Le New York Times a mis en oeuvre « The New York Times Teaching Project » : chaque année, les enseignants de tous les Etats-Unis peuvent postuler, être sélectionnés, participer à un séminaire de trois jours, voyage et hébergement fournis, afin d’apprendre « à enseigner avec le New York Times ». Il y a de la Pravda dans l’air, yankee cette fois.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This