Accueil | Actualités | Médias | Dassault veut sa télé
Pub­lié le 5 décembre 2014 | Éti­quettes : , , , , ,

Dassault veut sa télé

L’info est révélée par L’Express et DailyNord le 3 décembre dernier : Serge Dassault et son groupe Le Figaro envisageraient de porter leur candidature pour obtenir une fréquence TNT sur la région Ile-de-France. Un appel d’offres qui sera lancé en janvier par le CSA.

Une envie ou un caprice qui survient, selon L’Express, à la suite d’une « inquiétude des projets audiovisuels du Monde ». Serge Dassault serait ainsi en discussion avec la famille Mulliez du groupe Auchan, actionnaire principal de Grand Lille TV, une télé locale. Cette chaine aux capitaux privés désirerait étendre son idée de télévision.

Mais voilà, Serge Dassault n’est pas le seul à vouloir lancer une télévision locale. Vincent Bolloré (président du conseil de surveillance de Vivendi, président général du groupe Bolloré) projette de son côté de s’associer avec les dirigeants du Télégramme de Brest pour mettre en place un système d’antennes locales à partir de Paris.

Voir aussi : Infographie du groupe Dassault

Crédit photo : ump-photos via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This