Accueil | Actualités | Médias | Coupe du Monde : la publicité « gay friendly » de TF1
Pub­lié le 15 juin 2014 | Éti­quettes :

Coupe du Monde : la publicité « gay friendly » de TF1

Chaleur oblige, de petites pauses au milieu de chaque mi-temps pourront être décidées par les équipes participant à la Coupe du Monde 2014, au Brésil, afin de permettre aux joueurs de se réhydrater quelques minutes.

Une occasion en or pour les chaînes diffuseuses qui pourront ainsi glisser quelques pages de publicité très onéreuses. En effet, durant ces « cooling breaks » de seulement quelques minutes, les téléspectateurs risquent fortement de rester scotchés à leur écran de télévision. D'où l'intérêt pour les annonceurs de s'afficher à ce moment-là, d'autant que les places vont être rares.

Une opération qui s'annonce compliquée car ces pauses ne seront pas systématiques. Elles ne concerneront que les matchs joués dans le Nord du Brésil et lors desquels la température dépassera 32 degrés et l'humidité 80 %. Aussi, elles ne seront décidées que 90 minutes avant chaque rencontre.

Parlant de publicité, la campagne de publicité organisée par TF1 pour vanter son statut de « diffuseur officiel » a été très remarquée. Sur l'une des affiches réalisées à cette occasion, un clin d’œil a été fait en direction du récent « mariage pour tous » avec une photo de joueurs célébrant un but et la mention : « C'est le moment d'aimer les garçons. »

Une affiche également publiée dans la presse féminine. Comme contre-feu ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This