Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Corse-Matin, un courrier d’Antoine Albertini
Corse-Matin, un courrier d’Antoine Albertini

12 juillet 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Corse-Matin, un courrier d’Antoine Albertini

Corse-Matin, un courrier d’Antoine Albertini

Corse-Matin, un courrier d’Antoine Albertini

À la suite de notre article sur Corse-Matin du 18 mars 2019, nous avons reçu un courrier d’Antoine Albertini que nous publions dans son intégralité.

« Madame, monsieur,
je décou­vre l’ex­is­tence de votre site en même temps que je suis alerté par une con­nais­sance du con­tenu de l’ar­ti­cle pub­lié le 18 mars de l’an­née en cours et inti­t­ulé “Corse-Matin : ça se com­plique pour le Prési­dent Antony Perrino”.
Sa lec­ture appelle de ma part les obser­va­tions suivantes :

  1. Je ne fai­sais plus par­tie, à la date de paru­tion, de la rédac­tion de Corse-Matin, mon départ, à ma demande, ayant été effec­tif dès le mois de décem­bre 2018.
  2. Je ne fai­sais du reste plus par­tie de la direc­tion de Corse-Matin depuis le 12 juil­let 2018, ayant été relevé de mes fonc­tions à cette date, tou­jours à ma demande expresse.
  3. Enfin, je ne fai­sais pas davan­tage par­tie d’une “nou­velle direc­tion” insti­tuée par les nou­veaux action­naires de référence du titre en ques­tion, puisque j’avais inté­gré ladite direc­tion le 6 juil­let 2015, sous l’empire de l’an­cien action­nar­i­at de Corse-Matin.

Ces pré­ci­sions étant utile­ment apportées à l’aune des débats et ne visant qu’à votre édi­fi­ca­tion per­son­nelle, je con­viens avec vous que la dif­fi­cile tâche con­sis­tant à informer le pub­lic requiert rigueur et exac­ti­tude. Deux exi­gences plus dif­fi­ciles à sat­is­faire qu’il n’y paraît, n’est-ce pas ?

Antoine Alber­ti­ni

Nos com­men­taires : nous pub­lions volon­tiers ces pré­ci­sions de Mon­sieur Alber­ti­ni. Toute­fois s’il nous avait lu avec atten­tion, il aurait remar­qué que notre deux­ième para­graphe rendait compte de la sit­u­a­tion de la rédac­tion le 28 avril 2018 et non pas de la nou­velle organ­i­sa­tion de mars 2019. Le 28 avril 2018, Mon­sieur Alber­ti­ni fai­sait bien par­tie de la direc­tion qu’il a quit­tée selon ses pro­pres ter­mes « le 12 juil­let 2018… relevé de mes fonc­tions à cette date ». Et il fai­sait bien par­tie de la rédac­tion en avril 2018, son départ « ayant été effec­tif dès le mois de décem­bre 2018 ». Nous rec­ti­fions notre infor­ma­tion sur la « nou­velle direc­tion » du print­emps 2018, Mon­sieur Alber­ti­ni arrivé en juil­let 2015 avait été nom­mé par l’ancien action­naire et fai­sait donc par­tie de la direc­tion précé­dente, il pou­vait y avoir une ambigüité à la lec­ture. Enfin, notre arti­cle visait essen­tielle­ment les liens éton­nants d’Antony Per­ri­no avec cer­tain clans cors­es, il n’a jamais été ques­tion d’y associ­er Mon­sieur Albertini.

Voir aussi  [Dossier] Du côté de la racaille, traitement médiatique des événements d’Ajaccio
Voir aussi

[Dossier] Du côté de la racaille, traite­ment médi­a­tique des événe­ments d’Ajaccio

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.