Accueil | Actualités | Médias | Comment certains journalistes cirent les pompes de BHL
Pub­lié le 1 septembre 2019 | Éti­quettes : , , , , , , , ,

Comment certains journalistes cirent les pompes de BHL

Au printemps 2019, BHL entreprenait une tournée pour présenter sa dernière pièce de théâtre financée entre autres par Engie, Orange, Havas, Lagardère et Pinault. « Looking for Europe » fût – en termes de critique théâtrale – ce qu’on appelle un four. Nous devons à nos sympathiques confrères d’Acrimed dans Médiacritiques n°32, ce florilège de citations de courageux « journalistes » relatant leur émerveillement pour ce chef d’œuvre incompris. Nos lecteurs sauront-ils reconnaître leurs auteurs ?

  • « On le connaissait étincelant, engagé pour de vrai, le panache généreux. Mais jamais on ne l’avait trouvé touchant ».
  • « BHL, c’est un intellectuel luciole. Il cherche la lumière en permanence, et quand il fait noir, il s’éclaire lui-même ».
  • « Le nouveau show du plus médiatique de nos intellectuels… un texte scandé à la manière de Malraux »
  • « Un engagement total, une vie d’enfer. Un défi … ce coup de théâtre tire une force unique qu’il convient en outre de qualifier de poétique »
  • « Il a ébloui les spectateurs par son texte brillant d’homme archi-cultivé, fin connaisseur de l’histoire et combattant infatigable »

Solutions :

  1. Anna Cabana, le JDD
  2. Christophe Carron, Slate
  3. Sylvain Courage, L’Obs
  4. Atlantico
  5. Agathe Godard, Paris Match

Mais il y eût un journaliste qui sût échapper à la brosse à reluire :

« Les spectateurs quittent à présent la salle par petits groupes. La représentation a basculé. Sur scène, l’homme continue de tempêter. Comme un caniche mouillé ».

De qui s’agit-il ? Ne cherchez pas un journaliste français, c’est Arno Frank dans le Spiegel allemand. Alexandre Vialatte aurait conclu et c’est ainsi qu’Allah est grand.

Voir aussi : Le monde médiatique en soutien à Looking for Europe de BHL

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This