Accueil | Actualités | Médias | Collard et Fillon à l’assaut d’« On n’est pas couché »
Pub­lié le 30 septembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Collard et Fillon à l’assaut d’« On n’est pas couché »

« Et alors quand on va appuyer sur ce furoncle médiatique qu'est Ruquier (...) »

Haro sur « On n'est pas couché », l'émission phare du samedi soir sur France 2.

Invité dans « Télé Matin » lundi 28 septembre, Gilbert Collard (député RBM) s'en est pris frontalement à Laurent Ruquier. Revenant sur les déclarations de Nadine Morano au sein de l'émission, celui-ci a tout d'abord rappelé qu'« historiquement, la France n'est pas un pays de race noire. Pas plus que l'Afrique, historiquement, n'est un pays de race blanche ». Et celui-ci de juger qu'il est « hallucinant de voir qu'on ne peut pas dire que la France est historiquement de race blanche », comme l'a fait Mme Morano samedi soir.

« Et alors quand on va appuyer sur ce furoncle médiatique qu'est Ruquier, le dire, ça déclenche la purulence », a-t-il poursuivi, ajoutant que le présentateur n'était autre qu'« un bouton purulent qui occupe un espace important dans le PAF ».

De son côté, François Fillon s'est également livré à la critique, moins virulente certes, de l'émission de France 2. Alors qu'il n'avait pas souhaité se rendre sur le plateau de Ruquier pour y présenter son dernier livre, l'ancien premier ministre s'était attiré les moqueries de l'animateur. Sur Twitter, ce dernier avait déclaré : « Dommage, il aurait eu quatre fois plus de téléspectateurs, dix fois plus de temps de parole et on aurait lu son livre. »

Invité de « BFMTV Politique » dimanche soir, Fillon a répondu aux sarcasmes, estimant qu'« On n'est pas couché » était « une émission à laquelle je refuse d'aller parce qu'elle n'est faite que de caricature, d'agressivité et d'une forme de débat qui de mon point de vue n'apporte rien au débat public ». C'est dit...

Crédit photo : capture d'écran vidéo France 2 via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux