Accueil | Actualités | Médias | Collard et Fillon à l’assaut d’« On n’est pas couché »
Pub­lié le 30 septembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Collard et Fillon à l’assaut d’« On n’est pas couché »

« Et alors quand on va appuyer sur ce furoncle médiatique qu'est Ruquier (...) »

Haro sur « On n'est pas couché », l'émission phare du samedi soir sur France 2.

Invité dans « Télé Matin » lundi 28 septembre, Gilbert Collard (député RBM) s'en est pris frontalement à Laurent Ruquier. Revenant sur les déclarations de Nadine Morano au sein de l'émission, celui-ci a tout d'abord rappelé qu'« historiquement, la France n'est pas un pays de race noire. Pas plus que l'Afrique, historiquement, n'est un pays de race blanche ». Et celui-ci de juger qu'il est « hallucinant de voir qu'on ne peut pas dire que la France est historiquement de race blanche », comme l'a fait Mme Morano samedi soir.

« Et alors quand on va appuyer sur ce furoncle médiatique qu'est Ruquier, le dire, ça déclenche la purulence », a-t-il poursuivi, ajoutant que le présentateur n'était autre qu'« un bouton purulent qui occupe un espace important dans le PAF ».

De son côté, François Fillon s'est également livré à la critique, moins virulente certes, de l'émission de France 2. Alors qu'il n'avait pas souhaité se rendre sur le plateau de Ruquier pour y présenter son dernier livre, l'ancien premier ministre s'était attiré les moqueries de l'animateur. Sur Twitter, ce dernier avait déclaré : « Dommage, il aurait eu quatre fois plus de téléspectateurs, dix fois plus de temps de parole et on aurait lu son livre. »

Invité de « BFMTV Politique » dimanche soir, Fillon a répondu aux sarcasmes, estimant qu'« On n'est pas couché » était « une émission à laquelle je refuse d'aller parce qu'elle n'est faite que de caricature, d'agressivité et d'une forme de débat qui de mon point de vue n'apporte rien au débat public ». C'est dit...

Crédit photo : capture d'écran vidéo France 2 via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This