Accueil | Actualités | Médias | Colère de Lagardère après la une du JDD sur Marine Le Pen
Pub­lié le 15 octobre 2015 | Éti­quettes : , , , , ,

Colère de Lagardère après la une du JDD sur Marine Le Pen

Coup de colère d'Arnaud Lagardère après une couverture du Journal du Dimanche consacrée à Marine Le Pen, jugée trop complaisante.

En effet dimanche dernier, le JDD consacrait sa une à la présidente du Front National avec ce titre sans équivoque : « Un Français sur trois prêt à voter pour elle. » Bien que tirée d'un sondage Ifop, cette information telle qu'elle a été présentée n'a guère plu à Arnaud Lagardère, propriétaire du titre.

Proche de Nicolas Sarkozy, l'homme d'affaires a aussitôt téléphoné à Denis Olivennes, patron du secteur presse du groupe, pour qu'il enjoigne le directeur du JDD, Jérôme Bellay, à faire preuve de plus de « discernement et de recul » à l'avenir, rapporte Le Point. « J'attends désormais de la direction du Journal du dimanche qu'elle présente à ses lecteurs une ligne éditoriale plus exigeante », a-t-il réclamé, estimant que cette couverture relevait plus du tract pro-FN que d'autre chose.

En novembre 2014, il était déjà sorti de son silence après que Paris Match et le JDD aient consacré leur une respective sur « Les femmes du président » Hollande. À l'époque, Arnaud Lagardère avait regretté le caractère tabloïd qu'avaient pris les deux journaux.

Aussi, lorsque Alain Genestar avait fait sa une sur Cécilia Sarkozy et son amant, celui-ci n'avait pas hésité à l'écarter. « Généralement, Lagardère laisse toujours passer un peu de temps entre son coup de colère et son coup de hache », note Le Point. Voilà Jérôme Bellay prévenu.

Voir notre infographie du groupe Lagardère. Voir aussi : Denis Olivennes (portrait) et Jérôme Bellay (portrait)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.