Accueil | Actualités | Médias | CNN + journalisme citoyen = astéroïde tueur
Pub­lié le 9 juin 2014 | Éti­quettes : ,

CNN + journalisme citoyen = astéroïde tueur

A-t-on une chance sur deux d'être percuté par un énorme astéroïde en 2041 ? Puisque c'est CNN qui le dit, c'est a priori vrai !

A priori seulement. L'article en question, publié durant 24 heures sur le site internet de la chaîne, explique que des chercheurs du « Jet Propulsion Laboratory » de la NASA ont repéré un énorme astéroïde qui, suivant sa trajectoire, aurait une chance sur deux de frapper la terre le 35 mars (sic) 2041. En résumé, une rumeur d'apocalypse qui a vite fait le tour de la toile.

Sauf que, à y regarder de plus prêt, l'article sent le bidonnage à plein nez. Tout d'abord, la date de la collision évidemment, fixée un 35 mars ! Ensuite, le « Jet Propulsion Laboratory » de la NASA, qui n'a jamais annoncé avoir repéré un astéroïde de cette taille. Enfin, les mots clés utilisés dans l'article sont pour le moins douteux : Justin Bieber, Barack Obama, Miley Cyrus...

En réalité, l'article n'a pas été publié sur le site principal de CNN, mais sur sa partie « iReport » qui est consacrée au « journalisme citoyen ». Comme le rappelle Le Monde, dans cette rubrique, les articles proposés par les internautes ne sont ni vérifiés, ni même relus. Ainsi, n'importe qui peut écrire n'importe quoi, avec le logo CNN en gage de crédibilité...

« Pour dire les choses clairement, sous couvert hypocrite de "journalisme citoyen", la chaîne foule aux pieds un des principes de base du journalisme, la vérification. Surtout, elle se procure gratuitement des contenus qui alimentent le sacro-saint "flux" des éditeurs Web. La grande problématique des sites Internet de presse est en effet de faire couler des contenus à jet continu dans ses tuyaux, pour générer du clic, du clic et encore du clic. Parce que les revenus publicitaires qui accompagnent lesdits contenus sont proportionnels au nombre de fois que la page est affichée », explique Pierre Barthélémy sur son blog Le Monde.

« Introduire une vérification des contributions d'iReport avant leur publication impliquerait un coût qui, vraisemblablement, en tuerait le modèle économique puisqu'il faudrait payer des journalistes pour vérifier les informations. On peut donc supposer que CNN assume le risque de publier des âneries en connaissance de cause », ajoute-t-il. Ainsi, c'est tout bénéf pour CNN qui se paie des « journalistes » à peu de frais… au risque de diffuser des fausses informations, comme en 2008 lorsqu'un article annonçait que Steve Jobs avait eu une crise cardiaque, faisant plonger le cours de l'action Apple... Pourtant, la chaîne n'en a pas tiré les leçons nécessaires.

Aujourd'hui encore, le site s'est contenté d'un maigre communiqué, sans un mot d'excuse, pour démentir l'information. Mais « sur les centaines de milliers de personnes ayant pris connaissance de l'information – en plus de ses lecteurs sur le site de CNN, le papier en question a été partagé sur Facebook plus de 30 000 fois... –, combien auront lu le démenti ? », s'interroge Pierre Barthélémy.

Et celui-ci de conclure : « On pourrait considérer qu'iReport finira par saper la crédibilité de CNN, qu'à terme le site et la marque seront dévalués et que ce sera bien fait pour eux. »

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux