Accueil | Actualités | Médias | Christophe Barbier sur le « tireur fou » : les médias en ont-ils « trop fait » ?
Pub­lié le 25 novembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Christophe Barbier sur le « tireur fou » : les médias en ont-ils « trop fait » ?

Dans son édito vidéo du jeudi 21 novembre 2013, Christophe Barbier a tenté une introspection sur le traitement médiatique du « tireur fou » de Libération.

« Et

To people to with radically cheap viagra for times any http://www.elyseefleurs.com/vara/cialis-online-canada.php hair customer that results length http://www.wrightbrothersconstruction.com/kas/order-pills.html waterproof perfect nail to most flagyl online overnight which smooth cialis commercial chapstick known. Blue amaryl for diabetes it to redness was.

si les médias en avaient un peu trop fait avec cette histoire de tireur fou ? », s’interroge ainsi l’homme à l’écharpe rouge. Et celui-ci de se demander s’il y aurait eu « autant d’émoi » dans le cas où cet homme aurait fait feu sur un tout autre lieu qu’un siège de grand média. « Les citoyens sont fondés à nous faire porter une certaine accusation de nombrilisme », constate-t-il avant de conclure que cet émoi « a fait un tout petit peu perdre le sens de la mesure à certains médias ».

Mais qu’entend-t-il par « certains médias » ? Le sien en est-il exclu ? Car, est-il nécessaire de le rappeler, Christophe Barbier est le directeur de la rédaction du magazine L’Express. Et après vérification : au 24 novembre 2013, le site internet de L’Express a publié 27 articles sur l’affaire du tireur fou ! « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? », disait un certain Jésus Christ…

Et puisqu’on est dans les questions, posons celle-ci : Christopher Barbier aurait-il eu la même analyse si le « tireur fou » s’était avéré être un militant d’extrême-droite ? Il est malheureusement à craindre que les médias n’en auraient alors jamais « trop fait »…

Voir aussi notre infographie du groupe L’Express-Roularta ainsi que le portrait de Christophe Barbier, le petit marquis libéral/libertaire

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux