Accueil | Actualités | Médias | Charlie Hedbo : ventes qui explosent, un site en rade
Pub­lié le 19 septembre 2012 | Éti­quettes : , , ,

Charlie Hedbo : ventes qui explosent, un site en rade

La bonne affaire. « D'habitude, ça ne se vend pas et les exemplaires restent là toute la semaine », explique à l'AFP un marchand de journaux. Lui a écoulé tout son stock de Charlie Hebdo ce mercredi matin et attend l'arrivée d'exemplaires supplémentaires vendredi ou samedi. Le numéro du 19 septembre, qui diffuse des caricatures de Mahomet, est un succès commercial : les 75 000 exemplaires du premier tirage se sont arrachés en quelques heures.

Même dans le quartier parisien de Belleville, dont une partie importante de la population est d'origine maghrébine et dont les librairies « vendent des ouvrages sur l'islam » (admirez la pudeur de l'AFP), on ne le trouvait plus mercredi en fin de matinée. L'explication a été donnée par des kiosquiers qui racontent que, dès 6 heures du matin, des clients ont acheté tous les stocks avant de les déchirer sous leurs yeux... Sur Twitter, Jean-Michel Aphatie juge que « ce matin, Charlie Hebdo cherche plus à faire parler de lui qu'à défendre la liberté d'expression ».

Et, pour ce qui est de faire parler de lui, c'est réussi ! Outre des réactions en pagaille de personnalités (Jean-Marc Ayrault, Laurent Fabius, Mgr André Vingt-Trois, etc.) ainsi que des dépêches rapportant les mesures de sécurité prises par les ambassades, consulats et écoles françaises à l'étranger, Charb, son directeur, annonçait en début d'après-midi que « le site (du journal, ndlr) est bloqué car il a été piraté. Apparemment, c'est une attaque encore plus massive qu'en 2011 ». À 15h30, le blog de secours de la rédaction fonctionnait, lui, toujours. Un piratage en fin d'après-midi permettrait de prolonger le buzz... Car les CRS placés devant l'immeuble où elle est installée protègent peut-être des incendies criminelles mais pas des pirates informatiques !

En moyenne, Charlie Hebdo écoule 45 000 exemplaires chaque semaine. En novembre dernier, un numéro (rebaptisé Charia Hebdo) s'était vendu à 200 000 exemplaires tandis qu'en 2006, celui reproduisant douze caricatures de Mahomet avait atteint 480 000 exemplaires ! Charlie Hebdo du 19 septembre pourrait dépasser les 200 000 ventes.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux