Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Censure à Canal+ : Jean-Baptiste Rivoire balance

16 février 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Censure à Canal+ : Jean-Baptiste Rivoire balance

Censure à Canal+ : Jean-Baptiste Rivoire balance

Interrogé par Daniel Schneidermann sur Arrêt sur images à propos de l’indépendance des journalistes, le rédacteur en chef adjoint de « Spécial Investigation » a vidé son sac sur les censures quotidiennes à Canal+.

Revenant sur l’af­faire de la cen­sure du reportage sur le Crédit Mutuel, où il avait échap­pé de peu à un licen­ciement, Jean-Bap­tise Rivoire explique : « Quand Vin­cent Bol­loré ini­tie cette cen­sure grave, et il n’y a pas que le Crédit Mutuel, on avait aus­si une enquête sur la BNP, autant vous dire qu’il n’y a plus aucun pro­duc­teur qui nous a envoyé un pro­jet d’en­quête sur le monde ban­caire. Il n’y aura plus d’en­quêtes sur les ban­ques à Canal. »

D’après ce délégué syn­di­cal SNJ-CGT, lui et sa rédac­tion sont « soumis à un comité d’in­ves­ti­ga­tion tous les deux mois. On doit aller avec nos petits pro­jets voir la direc­tion et deman­der l’au­tori­sa­tion de faire des enquêtes. En gros, sous l’an­ci­enne direc­tion, ça pas­sait à 80 ou 90% des cas. Depuis que Vin­cent Bol­loré est sor­ti des fougères et a man­i­festé son pou­voir dans l’en­tre­prise, ça se passe beau­coup plus mal. On est reto­qué régulière­ment ».

Pour preuve : lors de la dernière réu­nion, 11 sujets ont été pro­posés et 7 refusés. Et M. Rivoire de lis­ter ces enquêtes rejetées par la direc­tion de Canal : « Volk­swa­gen, entre­prise de tous les scan­dales », « Le monde selon YouTube », « François Home­land » (une enquête sur le prési­dent et les guer­res), « Atten­tats : les dys­fonc­tion­nements des ser­vices de ren­seigne­ment », « Les plac­ards dorés de la République » (sur les emplois fic­tifs dans la haute fonc­tion publique), « La répres­sion made in France » (com­ment la France exporte des out­ils de répres­sion, à des régimes pas tou­jours recom­mand­ables), et « Nutel­la, les tartines de la dis­corde ».

Nul doute que ces aveux publics seront de nature à ali­menter d’a­van­tage la crise interne qui sévit au sein de Canal+, avec à la clé de nou­velles ten­sions.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.