Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Céline Pigalle à la tête de France Bleu

1 mars 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Céline Pigalle à la tête de France Bleu

Céline Pigalle à la tête de France Bleu

Temps de lecture : 2 minutes

Céline Pigalle, blanchie sous le harnais libéral libertaire, ancienne  de (prenez votre souffle)  Europe 1, Canal+, i>Télé (devenu CNews), LCI, BFMTV, rejoint Radio France appelée par Sibyle Veil.

France Bleu un peu dans le bleu

La dernière vague de mesure des audi­ences par Médi­amétrie (novembre/décembre 2022) pub­liée début 2023 n’apportait pas de bonnes nou­velles à France Bleu passée pour la pre­mière fois sous la barre des 5 % en audi­ence cumulée, à 4,9 % exactement.

Par ailleurs, le tor­chon brûlait entre les rédac­tions de province et la direc­tion parisi­enne con­sid­érée comme éloignée du ter­rain. Une motion de défi­ance avait été votée sur pres­sion syn­di­cale à l’automne 2022, sur un fond de crainte devant la future fusion France Bleu/France 3(voir infra).

Voir aus­si : Mariage en vue télévision/radio entre France 3 et France Bleu

Casalta remercié, un mâle de plus de 50 ans en moins

Jean-Emmanuel Casalta (venu de France 3 Corse) qui dirigeait la radio depuis 2018 est bru­tale­ment écarté. Il présen­tait certes le grave incon­vénient d’appartenir au mau­vais sexe dans un univers où les directeurs sont des direc­tri­ces, entre Sibyle Veil prési­dente et Lau­rence Bloch direc­trice des antennes.

Céline Pigalle (voir son por­trait ci-dessous), écartée d’i>Télé en 2015 par Bol­loré, présente tous les signes du petit sol­dat (ou sol­date) libéral lib­er­taire. Le sig­nataire de ces lignes se sou­vient d’un dis­cours devant les Assis­es du jour­nal­isme où elle se van­tait d’avoir écarté Éric Zem­mour de la chaîne où elle tra­vail­lait car « cer­taines choses ne peu­vent pas se dire ». Étant bien enten­du qu’elle serait l’arbitre des élé­gances en ce domaine. Avec une telle con­cep­tion de la lib­erté d’expression, les jour­nal­istes du futur pôle France Bleu/France 3 savent à quoi se tenir. Et nous aussi.

Voir aus­si : Céline Pigalle, portrait