Accueil | Actualités | Médias | Bygmalion : Carolis suspend ses activités sur France TV
Pub­lié le 7 juin 2014 | Éti­quettes : ,

Bygmalion : Carolis suspend ses activités sur France TV

S'estimant « mis en cause de façon totalement injustifiée » dans l'affaire Bygmalion, Patrick de Carolis a « décidé de suspendre (son) activé à l’antenne de France 3 le temps de défendre (son) honneur ».

Mis en examen pour favoritisme, ce dernier « ne renouvellera donc pas (son) contrat de présentateur de “Des racines et des ailes”, (...) et interrompra la production et la présentation du magazine “Le Grand Tour” à la fin de l'année », a-t-il écrit dans un communiqué, soulignant le « profond respect » qu'il porte aux téléspectateurs et au service public.

« Il aurait pu y penser bien avant », a réagi Véronique Marchand, secrétaire générale du SNJ-CGT de France Télévisions. « De plus, en ces temps troublés par le populisme, le service public doit être particulièrement vertueux », a-t-elle ajouté.

« Au-delà du cas de Carolis, cela pose la question d'un système relativement pervers, avec des animateurs producteurs et beaucoup de contenus produits en externe. Il y a un mélange des genres entre service public et entreprises privées, cela peut favoriser ce type de dérives. Peut-être aurait-il fallu adapter les décrets Tasca ou s'interroger sur le système actuel, qui pose problème », a pour sa part fait remarquer Raoul Advocat, l'un des délégués centraux du Syndicat national des journalistes (SNJ).

Voir notre portrait de Patrick de Carolis

Photo en une : crédit Siren-Com via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This