Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Bourdin revendique être à l’origine de « la scission du FN »

11 avril 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Bourdin revendique être à l’origine de « la scission du FN »

Bourdin revendique être à l’origine de « la scission du FN »

Bourdin revendique être à l’origine de « la scission du FN »

Régulièrement accusé d’utiliser la polémique pour faire de l’audience et d’interroger ses invités sur des sujets sensibles, Jean-Jacques Bourdin revendique aujourd’hui ouvertement, pour sa défense, d’avoir provoqué la division du FN entre le père et la fille.

Jeu­di dernier, Jean-Marie Le Pen était en effet invité sur le plateau du jour­nal­iste. Au cours de cet entre­tien RMC/BFMTV, Bour­din est revenu une énième fois sur les déc­la­ra­tions du patri­arche con­cer­nant les cham­bres à gaz, « détail de l’his­toire » de la sec­onde guerre mon­di­ale. Bien ancré dans ses posi­tions, Jean-Marie Le Pen avait alors récidi­vé dans sa cri­tique et ravivé la polémique au sein du monde politico-médiatique.

Quelques jours plus tard, après un entre­tien de son père à Rivarol, la prési­dente du Front Nation­al a donc décidé de met­tre le holà. Marine Le Pen, esti­mant que son père sab­o­tait son par­ti de l’in­térieur, envis­age désor­mais de s’op­pos­er à sa can­di­da­ture en PACA ain­si que de le traduire devant une com­mis­sion de dis­ci­pline, avec à la clé une prob­a­ble exclusion.

Fier de ce qu’il a enclenché, comme lors de l’af­faire Roland Dumas, Jean-Jacques s’est exprimé sur son compte Twit­ter pour répon­dre à ses accusa­teurs : « Agi­ta­teur de mau­vais­es idées ? J’as­sume d’avoir provo­qué la scis­sion au sein du FN », a‑t-il déclaré.

Quant à savoir si le patri­arche était de mèche pour cette polémique gag­nant-gag­nant, c’est une autre histoire…

Crédit pho­to : RTS via Youtube (DR)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.