Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Complotisme : un bobard d’or pour Bourdin direct, BFM et RMC ? Première partie

12 février 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Complotisme : un bobard d’or pour Bourdin direct, BFM et RMC ? Première partie

Complotisme : un bobard d’or pour Bourdin direct, BFM et RMC ? Première partie

Le 6 février 2019, comme en 2018, l’association Conspiracy Watch et la Fondation Jean Jaurès, marqués à gauche, publiaient leur seconde enquête consacrée au conspirationnisme. Globalement les enseignements sont les mêmes que l’année précédente. Par contre, il est intéressant d’écouter comment un média tel que RMC en rend compte.

Les prin­ci­paux enseigne­ments de cette nou­velle enquête méri­tent que l’on s’y arrête un instant, bien qu’étant qua­si­ment iden­tiques à ceux de 2017/2018. Pourquoi ? Ces élé­ments sont repris tels quels, sans esprit cri­tique par les médias évo­quant l’enquête les 6 et 7 févri­er 2019, à com­mencer par Le Figaro ou RMC par exem­ple. Qua­si­ment ? Le mot est impor­tant : le thème dom­i­nant de l’enquête est que « Les Français sont tou­jours aus­si sen­si­bles aux théories du com­plot ». Autrement dit : mal­gré tous les efforts pour lut­ter con­tre, ces théories con­tin­ueraient à pro­gress­er au sein de la pop­u­la­tion française et sin­gulière­ment dans les franges les plus jeunes de cette pop­u­la­tion, tout comme dans ses franges dites extrémistes et moins éduquées, moins diplômées. Celles où l’on trou­ve le plus de per­son­nes en con­fronta­tion avec la con­cep­tion du monde dom­i­nante actuellement.

Principaux « enseignements » selon l’enquête ?

Ce que dit l’enquête, réal­isée en col­lab­o­ra­tion avec l’IFOP :

  • « Elle met en lumière l’influence préoc­cu­pante des représen­ta­tions con­spir­a­tionnistes dans la société française : si deux Français sur trois sont rel­a­tive­ment her­mé­tiques au com­plo­tisme, 21 % des per­son­nes inter­rogées se déclar­ent cepen­dant « d’accord » avec 5 énon­cés com­plo­tistes par­mi les 10 qui leur ont été soumis ».
  • « Les moins de 35 ans, les moins diplômés et les caté­gories sociales les plus défa­vorisées demeurent les plus per­méables aux théories du com­plot : 28 % des 18–24 ans adhèrent à 5 théories ou plus, con­tre seule­ment 9 % des 65 ans et plus ».
  • « Si l’attachement à la démoc­ra­tie reste net­te­ment majori­taire dans l’opinion, il dimin­ue à mesure qu’augmente le degré d’adhésion aux théories complotistes ».
  • « Invités à se pronon­cer séparé­ment sur l’attentat de Stras­bourg du 11 décem­bre 2018, seuls les deux tiers des sondés esti­ment que la ver­sion des autorités est con­forme à la réal­ité. 10 % pensent qu’il s’agit d’une manip­u­la­tion du gou­verne­ment ».

Les théories interrogées :

« Plusieurs grandes théories du com­plot en cir­cu­la­tion dans l’espace pub­lic avaient été soumis­es à un échan­til­lon représen­tatif de la pop­u­la­tion française. Elles con­cer­naient les vac­cins, l’apparition du sida, les orig­ines de l’État islamique, le rôle des sociétés secrètes dans l’histoire, le « nou­v­el ordre mon­di­al », les « chem­trails », l’utilisation d’armes cli­ma­tiques secrètes, l’assassinat du prési­dent John F. Kennedy, la « Terre plate » ou bien, encore, le pre­mier pas de l’homme sur la Lune. En plus de cette bat­terie cen­trale de dix énon­cés com­plo­tistes, des ques­tions avaient été posées per­me­t­tant de crois­er l’adhésion à ces théories du com­plot avec d’autres items tels que la fréquence de con­sul­ta­tion de son horo­scope, l’adhésion au néga­tion­nisme, au créa­tion­nisme, à la thèse d’un plan visant à rem­plac­er la pop­u­la­tion française au moyen de l’immigration, à la thèse d’un com­plot politi­co-sci­en­tifique pour faire croire à l’existence du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, la con­fi­ance dans les médias et la con­fi­ance dans la fia­bil­ité des élec­tions. Des ques­tions étaient égale­ment rel­a­tives aux théories du com­plot sur les atten­tats du 11 sep­tem­bre 2001 et ceux des 7, 8 et 9 jan­vi­er 2015 avaient égale­ment été posées dans cette pre­mière étude ». 

Le rendu par BFM/RMC au cours de Bourdin direct (7 février 2019)

  • « Au total 21 % des sondés déclar­ent croire à au moins 5 théories du com­plot ». Cette « infor­ma­tion » appa­raît aus­si sur le site des Inrock­upt­ibles.
  • « Un Français sur dix pense que l’attentat de Stras­bourg était une manip­u­la­tion du gou­verne­ment pour détourn­er l’attention ».
  • La plu­part des jeunes inter­rogés par le média, ren­dant compte de l’enquête dans le reportage, affirme ne pas être com­plo­tiste sauf… pour l’une des théories proposées.

Pour­tant ? BFM et RMC l’indiquent : un Français sur cinq serait com­plo­tiste, soit 20 %.

  • L’expert con­vo­qué ? Rudy Reich­stadt de Con­spir­a­cy Watch. La ques­tion de la valid­ité de cette exper­tise mérit­erait d’être soulevée, ce qui n’est pas le cas.
  • Ce que pré­conisent les ani­ma­teurs de l’enquête : une meilleure édu­ca­tion à l’information.

Reprenons autrement ces chiffres

→ Qua­tre Français sur cinq, autrement dit 80 % de la pop­u­la­tion ne croit pas aux théories du complot.
90 % des Français ne pensent pas que l’attentat de Stras­bourg était une manipulation

La per­spec­tive est autre selon que l’on préfère observ­er le verre à moitié plein ou à moitié vide. Les don­nées plus précises ?

Plus intéres­sant encore : les sondés « totale­ment d’accord » avec l’une des dix théories présen­tés s’échelonnent entre 6 % (les Améri­cains ne sont jamais allés sur la lune) et 17 % (le min­istère de la san­té est de mèche avec l’industrie phar­ma­ceu­tique). Plus pré­cisé­ment encore, seuls deux items sur dix atteignent 10 % et un seul atteint ou dépasse les 10 %.

La con­clu­sion saute d’elle-même aux yeux : les Français croient très peu aux théories du com­plot. C’est pour­tant le con­traire qui est rap­porté par cette enquête, et réper­cuté tel quel par plusieurs médias, dont RMC/BFM lors de Bour­din direct du 6 févri­er 2019. Ce qui est con­clu par l’enquête est ain­si com­plète­ment autre : « Un nom­bre impor­tant de sondés est con­cerné par une forme inquié­tante d’adhésion con­spir­a­tionniste ». Le doc­u­ment indique pour­tant que 35 % des Français ne croient à aucune de ces théories, que 52 %, soit la majorité des Français, y sont « totale­ment her­mé­tiques », une par­tie indi­quant même n’avoir jamais enten­du par­ler de ce qui leur est indiqué, etc. Tout est donc dans la manière de présen­ter le fait sup­posé : ici, la manière vise à dif­fuser l’idée selon laque­lle les Français seraient mas­sive­ment com­plo­tistes.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.