Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
[Rediffusion] BFMTV : Trump « dépasserait Hitler sur l’échelle de la psychopathie »

28 décembre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | [Rediffusion] BFMTV : Trump « dépasserait Hitler sur l’échelle de la psychopathie »

[Rediffusion] BFMTV : Trump « dépasserait Hitler sur l’échelle de la psychopathie »

Temps de lecture : 2 minutes

[Red­if­fu­sion — arti­cle pub­lié ini­tiale­ment le 02/09/2016]

Après les « révélations » sur Vladimir Poutine, qui souffrirait « d’une forme d’autisme, le syndrome d’Asperger », certains médias ont semble-t-il trouvé un nouvel os à ronger.

Cette fois, c’est un autre grand méchant loup, Don­ald Trump, qui est visé. Selon « un psy­cho­logue de l’u­ni­ver­sité d’Ox­ford », le can­di­dat répub­li­cain à la prési­den­tielle améri­caine aurait une san­té men­tale préoc­cu­pante. En effet, selon ce fameux doc­teur Kevin Dut­ton, Trump arriverait plus haut sur l’échelle de la psy­chopathie… qu’Adolf Hitler !

L’u­ni­ver­si­taire s’est basé sur un out­il abstrait, le PPI‑R (Psy­cho­path­ic Per­son­al­i­ty Inven­to­ry), pour en arriv­er à cette con­clu­sion. Toute­fois, pré­cise BFMTV, « Don­ald Trump n’a évidem­ment pas répon­du aux ques­tions qui com­posent ce test de per­son­nal­ité. Ni plus, ni moins que d’autres dic­ta­teurs éval­ués à tra­vers ce biais. »

Ain­si, seules des « opin­ions d’ex­perts de la poli­tique » ont été util­isées pour class­er Trump dans la caté­gorie des dingues. En somme, une étude qui n’a absol­u­ment aucun intérêt ni aucune valeur mais que cer­tains médias, BFMTV en tête, se sont empressés de relay­er. En juin dernier, un autre uni­ver­si­taire, Dan McAdams, avait pub­lié une étude du même genre sobre­ment inti­t­ulée « Doit-on lig­a­tur­er Trump ? »

Con­cer­nant le niveau du débat, nul besoin de pré­cis­er qu’il reste en chute libre sur l’échelle de la qual­ité de l’information.