Accueil | Actualités | Médias | BFMTV poursuivi aux prud’hommes par un ancien présentateur
Pub­lié le 14 décembre 2014 | Éti­quettes : , , , ,

BFMTV poursuivi aux prud’hommes par un ancien présentateur

Dans sa dernière édition, Le Canard Enchaîné accuse BFMTV de se livrer à une course à l'audience à tout prix.

Et pour apporter de l'eau à son moulin, le Canard évoque les coulisses du licenciement de Marc Autheman, rédacteur en chef adjoint des JT du week-end, viré à la fin de l'été dernier. À la veille de ses vacances, celui-ci avait appris son remplacement à l'antenne par Christophe Hondelatte.

Mécontent, il avait alors adressé un courrier à Alain Weill, patron du groupe NextRadioTV, pour protester contre la course à l’audimat à laquelle se livrerait la chaîne selon lui. Dans son courrier, M. Autheman dénonçait la « seule recherche de l'audience » ainsi que la « dramatisation excessive d'événements mineurs ». Une critique qui lui aurait valu son licenciement, dès son retour de vacances.

L'ancien journaliste de France 3 a alors décidé de poursuivre BFMTV devant les prud'hommes le 17 novembre dernier. Un cas particulier qui est, selon le Canard, évocateur de l'ambiance qui règne dans les coulisses de la première chaîne info de France.

Voir notre infographie du Canard Enchaîné

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux