Accueil | Actualités | Médias | BFMTV change « cimetières chrétiens » en « cimetières municipaux »
Pub­lié le 22 février 2015 | Éti­quettes :

BFMTV change « cimetières chrétiens » en « cimetières municipaux »

Jeudi 19 février, en pleine actualité médiatique sur la profanation de cimetières juifs, BFMTV publiait un tableau comparatif des profanations de cimetières en 2014.

BFMTV change « cimetières chrétiens » en « cimetières municipaux »

BFMTV change « cimetières chrétiens » en « cimetières municipaux ». Cliquez pour zoomer.

Ainsi sur le premier tableau, diffusé dès l'édition de 8h, on pouvait voir une nette disproportion entre les profanations de cimetières juifs (6 en 2014) et musulmans (4 en 2014) d'un côté, et celles visant des cimetières chrétiens (206 en 2014) de l'autre. De quoi s'interroger sur le traitement médiatique qui est donné aux attaques contre des sépultures juives par rapport à celles commises toute l'année contre des lieux de cultes et cimetières catholiques, dans l'indifférence quasi-générale.

Mais l'information, aussi pertinente soit-elle, n'aura pas survécu longtemps. Dès 13h09, les « cimetières chrétiens » étaient devenus, sur BFMTV, des « cimetières municipaux »...

Les cimetières juifs et musulmans ne seraient donc pas, eux aussi, « municipaux » ? Seraient-ils en dehors de la République ? Il faut dire qu'aujourd'hui, relater les actes anti-chrétiens est devenu un tabou. Visiblement, se risquer seulement à prononcer le mot « chrétien » est également perçu comme un gros mot. Une insulte au « vivre ensemble » ?

Quoi qu'il en soit, la rectification de BFMTV devrait ravir l'ancienne ministre Michèle Delaunay qui, sur Twitter, avait estimé qu'« il n'y a pas de cimetières catholiques ». « Ce sont des cimetières républicains et non dédiés à une confession », avait-elle ajouté.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This