Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d’info

20 novembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d’info

Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d’info

Dans L’Humanité, Stéphane, 49 ans, raconte sa soirée du 13 novembre au Bataclan, où il a pu déceler un certain amateurisme chez les terroristes.

Ils étaient « déter­minés », ils « étaient là pour tuer », ça ne fait aucun doute. Mais con­cer­nant le mode opéra­toire et le déroulé de la prise d’o­tages, « ils ont beau­coup tâton­né », con­fie-t-il. « Il y a eu qua­tre ou cinq échanges par télé­phone. Ils [les ter­ror­istes, ndlr] ont demandé aux otages d’ap­pel­er BFM. Sans suc­cès », explique l’an­cien otage. « Appelle i>Télé », a ensuite lancé un autre jihadiste. Ça n’a pas fonc­tion­né non plus.

Ce soir-là, mal­gré la ter­reur, Stéphane a pu con­stater « un côté un petit peu ama­teur » chez ces ter­ror­istes mal organ­isés. Après l’échec des ten­ta­tives de com­mu­ni­ca­tion avec les médias, ils sont donc « passés à autre chose », avec tou­jours les mêmes procédés aléatoires.

Ain­si, ces derniers util­i­saient des otages pour pass­er des mes­sages aux policiers. « Dis leur qu’on a des otages, qu’on veut négoci­er, qu’on veut un talkie-walkie », demandaient-ils aux per­son­nes présentes dans la salle, sans pour autant pré­cis­er com­ment ils allaient récupér­er l’appareil…

En jan­vi­er dernier, Ame­dy Coulibaly était quant à lui par­venu à com­mu­ni­quer avec BFMTV. Con­statant que la chaîne annonçait qu’il n’y avait pas de morts alors qu’il rete­nait une dizaine de per­son­nes en otage dans l’Hy­per Cash­er de Vin­cennes, il s’é­tait exclamé : « Com­ment ça, il n’y a pas de morts ? Ils vont voir s’il n’y a pas de morts. » Con­tac­tant la chaîne par télé­phone, il lui avait ain­si demandé de chang­er son bandeau…

Crédit pho­to : pep­si­line via Flickr (cc)

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.