Accueil | Actualités | Médias | Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d’info
Pub­lié le 20 novembre 2015 | Éti­quettes : , , ,

Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d’info

Dans L'Humanité, Stéphane, 49 ans, raconte sa soirée du 13 novembre au Bataclan, où il a pu déceler un certain amateurisme chez les terroristes.

Ils étaient « déterminés », ils « étaient là pour tuer », ça ne fait aucun doute. Mais concernant le mode opératoire et le déroulé de la prise d'otages, « ils ont beaucoup tâtonné », confie-t-il. « Il y a eu quatre ou cinq échanges par téléphone. Ils [les terroristes, ndlr] ont demandé aux otages d'appeler BFM. Sans succès », explique l'ancien otage. « Appelle i>Télé », a ensuite lancé un autre jihadiste. Ça n'a pas fonctionné non plus.

Ce soir-là, malgré la terreur, Stéphane a pu constater « un côté un petit peu amateur » chez ces terroristes mal organisés. Après l'échec des tentatives de communication avec les médias, ils sont donc « passés à autre chose », avec toujours les mêmes procédés aléatoires.

Ainsi, ces derniers utilisaient des otages pour passer des messages aux policiers. « Dis leur qu'on a des otages, qu'on veut négocier, qu'on veut un talkie-walkie », demandaient-ils aux personnes présentes dans la salle, sans pour autant préciser comment ils allaient récupérer l'appareil…

En janvier dernier, Amedy Coulibaly était quant à lui parvenu à communiquer avec BFMTV. Constatant que la chaîne annonçait qu'il n'y avait pas de morts alors qu'il retenait une dizaine de personnes en otage dans l'Hyper Casher de Vincennes, il s'était exclamé : « Comment ça, il n'y a pas de morts ? Ils vont voir s'il n'y a pas de morts. » Contactant la chaîne par téléphone, il lui avait ainsi demandé de changer son bandeau...

Crédit photo : pepsiline via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux