Accueil | Actualités | Médias | « Bandes » d’étrangers : Éric Zemmour relaxé
Pub­lié le 24 septembre 2015 | Éti­quettes :

« Bandes » d’étrangers : Éric Zemmour relaxé

Poursuivi pour « provocation à la haine » et « diffamation raciale », Éric Zemmour a été relaxé, mardi 22 septembre, par le tribunal correctionnel de Paris.

En mai 2014 sur RTL, il avait déclaré, au détour d'une chronique : « Les Normands, les Huns, les Arabes, les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacés par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent. »

Pour le procureur de Paris, il s'agissait là de « propos sans nuances » ayant pour but de « stigmatiser » les populations immigrées. 5 000 euros d'amende pour le chroniqueur et 3 000 euros d'amende avec sursis contre RTL avaient alors été requis par le parquet.

De son côté, Éric Zemmour s'était défendu en dénonçant un « procès profondément politique ». « Je ne suis pas assistante sociale, mon métier n’est pas de savoir si je vais faire de la peine à untel ou untel. Mon métier, c’est dire la vérité », avait-il déclaré lors de son audience, le 24 juin dernier.

Ce mardi, le tribunal correctionnel de Paris a estimé que, « aussi excessifs, choquants ou provocants que ces propos puissent paraître », il n'y avait pas de stigmatisation car le polémiste ne faisaient référence « qu’à une fraction des communautés visées et non à celles-ci dans leur ensemble ».

Voir notre portrait d'Éric Zemmour

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This