Accueil | Actualités | Médias | Axel Springer se désengage des médias
Pub­lié le 26 juillet 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Axel Springer se désengage des médias

Le groupe de presse allemand vend ses journaux régionaux et ses magazines afin de se recentrer sur le numérique.

Le groupe de presse allemand Axel Springer a annoncé jeudi qu’il allait vendre pour près d’un milliard d’euros de journaux et magazines en Allemagne. Éditeur du quotidien le plus lu d’Europe, le tabloïd Bild, le groupe a multiplié ces derniers temps le rachat de sites internet et entend à présent se concentrer sur cette activité.

Il vend ainsi le Berliner Morgenpost, le Hamburger Abendblatt, des journaux de petites annonces, cinq magazines télé et deux magazines féminins pour une valeur totale de 920 millions d’euros au groupe d’édition Funke Mediengruppe (ex Was Mediengruppe) qui publie déjà de nombreux journaux régionaux et des magazines grand public.

Les deux groupes ont décidé de créer en parallèle deux entreprises publicitaires et de distribution, contrôlées majoritairement par Axel Springer. Les deux groupes se répartissent ainsi le marché selon une stratégie qualifiée de « complémentaire » par la direction de Axel Springer. Funke Mediengruppe éditera les journaux régionaux et magazines en version papier et numérique, tandis qu’Axel Springer se concentrera sur Internet, ainsi que sur son titre phare, Bild.

La Bourse de Francfort a bien accueilli cette transaction puisque l’action d’Axel Springer a augmenté de 6,18% à l’annonce de la vente.

Crédit photo : capture d'écran site www.axelspringer.de

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This