Accueil | Actualités | Médias | Avenir de la presse papier : les doutes de Juan Luis Cebrian
Pub­lié le 2 juillet 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Avenir de la presse papier : les doutes de Juan Luis Cebrian

Juan Luis Cebrian, le PDG du groupe Prisa, qui détient le journal espagnol El Pais, a évoqué dans un entretien aux Échos la situation de la presse papier.

« Je ne sais pas s'il y aura toujours des journaux papier, peut-être pas dans chaque ville et chaque jour - aux États-Unis, le papier a de plus en plus tendance à être réservé aux suppléments du week-end », a-t-il avancé avant de spéculer sur l’avenir : « Plutôt que des journaux papier, on aura demain des plates-formes d'information diffusant sur tout type de terminaux. Ce qui supposera pour les équipes une organisation totalement différente. Ce qui mettra aussi en concurrence tous les médias entre eux : le site Web d'une radio comme la BBC est en effet en compétition directe avec celui d'un journal comme le « Guardian », alors que ces deux médias, jusqu'alors, n'étaient pas rivaux. »

Du côté du Huffington Post espagnol, Juan Luis Cebrian confie qu’il a atteint la barre des « 2 et 3 millions de visiteurs uniques » par mois et qu’« il ne devrait pas perdre d'argent cette année ». Enfin, concernant sa participation au journal Le Monde, il s’en est dit « très satisfait » malgré la période difficile.

Voir aussi : Les jeunes et l'évidence du support papier

Crédit photo : capture d'écran vidéo tvbrazil via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This