Accueil | Actualités | Médias | Avenir de la presse papier : les doutes de Juan Luis Cebrian
Pub­lié le 2 juillet 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Avenir de la presse papier : les doutes de Juan Luis Cebrian

Juan Luis Cebrian, le PDG du groupe Prisa, qui détient le journal espagnol El Pais, a évoqué dans un entretien aux Échos la situation de la presse papier.

« Je ne sais pas s'il y aura toujours des journaux papier, peut-être pas dans chaque ville et chaque jour - aux États-Unis, le papier a de plus en plus tendance à être réservé aux suppléments du week-end », a-t-il avancé avant de spéculer sur l’avenir : « Plutôt que des journaux papier, on aura demain des plates-formes d'information diffusant sur tout type de terminaux. Ce qui supposera pour les équipes une organisation totalement différente. Ce qui mettra aussi en concurrence tous les médias entre eux : le site Web d'une radio comme la BBC est en effet en compétition directe avec celui d'un journal comme le « Guardian », alors que ces deux médias, jusqu'alors, n'étaient pas rivaux. »

Du côté du Huffington Post espagnol, Juan Luis Cebrian confie qu’il a atteint la barre des « 2 et 3 millions de visiteurs uniques » par mois et qu’« il ne devrait pas perdre d'argent cette année ». Enfin, concernant sa participation au journal Le Monde, il s’en est dit « très satisfait » malgré la période difficile.

Voir aussi : Les jeunes et l'évidence du support papier

Crédit photo : capture d'écran vidéo tvbrazil via Youtube (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux