Accueil | Actualités | Médias | Les jeunes et l’évidence du support papier
Pub­lié le 13 mai 2013 | Éti­quettes : ,

Les jeunes et l’évidence du support papier

Les jeunes lecteurs de Mon Quotidien (10-13 ans), édité par Play Bac et diffusé à 150 000 exemplaires 6 jours sur 7, restent attachés au support papier.

Malgré le lancement d’une version numérique sur Ipad et internet, « seulement 1 % de nos 150 000 abonnés nous lisent sur nos applications numériques », constate François Dufour au Monde, cofondateur du journal et rédacteur en chef. « Mieux, les enfants, que nous interrogeons régulièrement, nous confirment leur attachement au papier. Certains d'entre eux ne comprennent même pas la question : pour eux, un journal c'est forcément du papier... », ajoute ce dernier.

Ainsi les jeunes lecteurs restent-ils toujours attachés, pour le côté pratique surtout, au support papier. Pour le sérieux aussi : « ils font la différence entre la lecture, sur papier, et les loisirs, sur Internet. Ils utilisent les écrans pour Facebook, les jeux et les vidéos », estime M. Dufour. Note intéressante : passés 13 ans, les lecteurs se dirigeraient surtout vers la presse gratuite car « Mon Quotidien est considéré par eux comme un support gratuit, puisqu'il est payé par les parents ».

Un constat qui donne des idées à François Dufour. « Les groupes de médias ne pensent plus qu'à Internet depuis dix ans. Si je devais lancer un journal aujourd'hui, je le ferais sur papier », conclut-il. La voie de la raison est-elle empruntée par les enfants ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This