Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Attaque de Villeurbanne, des médias moins politiquement corrects qu’à leur habitude

6 septembre 2019

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Attaque de Villeurbanne, des médias moins politiquement corrects qu’à leur habitude

Attaque de Villeurbanne, des médias moins politiquement corrects qu’à leur habitude

Accueil | Veille médias | Attaque de Villeurbanne, des médias moins politiquement corrects qu’à leur habitude

Attaque de Villeurbanne, des médias moins politiquement corrects qu’à leur habitude

6 septembre 2019

Le samedi 31 août, un Afghan ayant obtenu l’asile en France, armé d’un couteau et d’une broche de barbecue (sic), a attaqué des passants au hasard dans la ville de Villeurbanne, près d’une station de métro. Cette attaque a provoqué la mort d’un jeune homme de 19 ans et blessé 8 autres personnes. Analyse non exhaustive du traitement médiatique de cette sordide histoire…

Le suspect : un “Afghan demandeur d’asile”

Chose assez rare pour la soulign­er, suite à cette attaque, les médias sem­blent nom­mer unanime­ment la sit­u­a­tion dans laque­lle se trou­ve le pré­sumé meur­tri­er. En effet, ce dernier est un “Afghan deman­deur d’asile”, ce que même Libéra­tion relate. La Croix, va jusqu’à utilis­er le terme de “migrant” dès le titre de son arti­cle.

Cela ne les empêche pas de rapi­de­ment accol­er le terme de “déséquili­bré” aux précé­dents, comme pour écarter toute ten­ta­tive de rationalisation.

La question du motif religieux

La piste ter­ror­iste a, pour le moment, forte­ment été écartée. Cepen­dant, à l’écoute les pro­pos du Pro­cureur de la République, l’absence de lien avec la reli­gion dans cette attaque, appa­raît loin d’être certaine.

Plusieurs arti­cles rela­tent ses pro­pos, le Pro­cureur décrit le sus­pect comme étant dans un “état psy­cho­tique, avec un délire para­noïde à thé­ma­tiques mul­ti­ples dont celle du mys­ti­cisme et de la reli­gion”. Il aurait d’ailleurs men­tion­né aux enquê­teurs ”être musul­man et avoir enten­du des voix insul­ter Dieu et lui ordon­ner de tuer”.

Le Pro­grès évoque un témoin qui rap­porte avoir enten­du le sus­pect directe­ment faire référence à la reli­gion lors de son acte en dis­ant “Ils ne lisent pas le Coran”. Le Monde par­le “d’un acte déli­rant, ani­mé d’un mys­ti­cisme con­fus” pour qual­i­fi­er l’attaque. Déséquili­bré ou pas, atten­tat islamiste ou non, on est une fois de plus devant un cas où un pas­sage à l’acte sur un fond religieux est avéré, et de nou­veau, ce n’est pas le boud­dhisme que le déséquili­bré invoque.

Suite à l’attaque, le débat sur l’immigration s’invite

Ce “débat”, lancé par ce que cer­tains médias qual­i­fient d“extrême droite” pour s’interroger sur les liens entre immi­gra­tion incon­trôlée et ce genre d’incident, la majorité des médias l’évoquent par le biais de la réac­tion du maire de Villeur­banne, qui trou­ve “hon­teux” que de telles com­para­isons puis­sent être faites.

Attaque de Villeur­banne: le maire Jean-Paul Bret a jugé “hon­teuse” la réac­tion de l’ex­trême droite” (France 3), “Villeur­banne : le maire juge « hon­teuse » la réac­tion de l’ex­trême droite” (Le Figaro), “Attaque à Villeur­banne : le maire s’in­surge con­tre la réac­tion “hon­teuse” de l’ex­trême droite” (BFMTV), que d’originalité ! Heureuse­ment SaphirNews est là, pour évo­quer cette fois, “l’ab­jecte récupéra­tion de l’ex­trême droite” !

Il n’y a finale­ment qua­si­ment que L’Opinion pour évo­quer ce “débat” de manière bien plus neu­tre en présen­tant sim­ple­ment les argu­ments de part et d’autre. Tout comme Valeurs Actuelles.

Le HuffPost, Abdelkader et la mythologie grecque

C’est finale­ment Le Huff­Post qui se dis­tinguera le plus de ses petits cama­rades en faisant un arti­cle entier sur Abdelka­d­er, qui aurait fait face à l’assaillant et aurait calmé les esprits. Cette his­toire a aus­si été évo­quée par TF1 et reprise par LCI. Mais ici, Le Huff­Post fait dans un cer­tain lyrisme qui vaut le détour ! Voici la fin de l’article…

Patiem­ment, le con­duc­teur noue le dia­logue. Il l’enjoint à tomber les armes. Une fois l’homme maîtrisé, Abdelka­d­er doit faire face à une autre sit­u­a­tion : la foule qui cherche à “lynch­er” l’homme aux couteaux. En atten­dant la police, il essaie de con­tenir cette colère en affir­mant la supéri­or­ité de la jus­tice civile sur la jus­tice des Hommes. Abdelka­d­er sem­ble sor­ti tout droit de la mytholo­gie grecque.”

Rien que ça, Thémis, sors de ce corps !

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés