Accueil | Actualités | Médias | Arte : La « neutralité bienveillante » d’Elisabeth Quin
Pub­lié le 23 avril 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Arte : La « neutralité bienveillante » d’Elisabeth Quin

Mardi 16 avril dernier, Élisabeth Quin avait invité le député Hervé Mariton, orateur du groupe UMP sur le Projet de Loi Taubira, dans son émission « 28 Minutes » (Arte), qui était consacrée au mariage homosexuel.

Le député de la Drôme, fervent opposant au Projet de Loi sur l’ouverture du mariage, était censé débattre du sujet avec Nicolas Gougain (porte-parole de l’association Inter LGBT) – c’est d’ailleurs ce qui est annoncé sur le site de l’émission. Arrivé sur place, Hervé Mariton s’est finalement trouvé face à quatre contradicteurs, seul contre tous à défendre ses positions.

Outre Nicolas Gougain, il a trouvé sur le plateau - ô surprise ! - la journaliste et militante bien connue de la cause homosexuelle, Caroline Fourest, mais aussi Renaud Dély et Nadia Dam. Ces deux derniers, chroniqueurs de l’émission d'Élisabeth Quin, sont deux anciens journalistes de Libération, aujourd’hui respectivement au Nouvel Obs et sur Arte. Ils n’ont, sans surprise, fait preuve d’aucune neutralité journalistique sur le sujet, loin de là. Même chose pour la présentatrice Élisabeth Quin - dont les engagements pro LGBT sont connus qui s’est pourtant offusquée de la remarque du député Mariton sur le déséquilibre du plateau, en se targuant d’une « neutralité bienveillante ». Le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) en jugera, puisque le député Mariton a décidé de le saisir sur ce cas flagrant d’isolement médiatique.

Si la vidéo n’est malheureusement plus disponible sur le site de l’émission, on en trouve un extrait ici.

Crédit photo : capture d'écran vidéo INA Divertissement via Youtube (DR)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux