Accueil | Actualités | Médias | Après BFMTV et I‑Télé, le groupe Le Monde au secours de LCI
Pub­lié le 31 juillet 2014 | Éti­quettes : , , , , ,

Après BFMTV et I‑Télé, le groupe Le Monde au secours de LCI

La fermeture possible de LCI suscite-t-elle un inexplicable élan de solidarité, ou a-t-on affaire à des tentatives de pression sur le CSA ?

Téléchargez l'infographie du journal Le Monde

Cliquez sur l'image pour télécharger l'infographie du journal Le Monde.

Après BFMTV et i>Télé, qui ont proposé aux Sages de reprendre deux tiers des salariés de LCI si le Conseil refusait son passage sur la TNT gratuite, c'est désormais les propriétaires du groupe Le Monde qui se manifestent.

« Les actionnaires majoritaires du Monde mènent cette réflexion depuis quelques semaines dans l’hypothèse où le CSA déciderait de laisser LCI en payant. Puisque les actionnaires de cette chaîne ont déclaré publiquement leur intention de fermer LCI, les actionnaires du Monde pourraient le cas échéant formaliser une offre de reprise dans un délai court », explique dans Le Figaro Louis Dreyfus, le président du directoire du groupe Le Monde.

Le trio Bergé-Niel-Pigasse pourrait ainsi étoffer son porte-feuille médiatique, alors qu'il détient déjà Le Monde et Le Nouvel Obs en qualité d'actionnaire majoritaire.

Pour Nonce Paolini, le patron du groupe TF1, il s'agit d'une « tentative inacceptable dont le seul but est de troubler la sérénité du CSA au moment de sa prise de décision ». Pour mettre fin à la surenchère (qu'il avait lui-même lancée ?), Nonce Paolini a affirmé que LCI n'était pas à vendre.

Et ce dernier de dénoncer des « manipulations détestables » avant de mettre en avant la connexion entre Alain Weill, patron de NextRadioTV (BFMTV) et Xaviel Niel. En effet, Weill siège au conseil d'administration d'Iliad, société fondée par... l'actionnaire du Monde.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This